NOUVELLES
10/06/2013 06:01 EDT | Actualisé 10/08/2013 05:12 EDT

Coronavirus: l'OMS ne trouve aucune preuve de vaste transmission du MERS

TORONTO - Une équipe internationale d'experts affirme qu'il n'y a aucune preuve que le coronavirus MERS se répand largement entre humains en Arabie saoudite.

L'équipe, mise sur pied par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a mis un terme dimanche à une mission d'information de six jours dans ce pays du Moyen-Orient.

La docteure canadienne Allison McGeer, experte du SRAS, en faisait partie.

Selon l'opinion du groupe, les nouveaux cas d'infections détectés en Europe devraient permettre aux travailleurs de la santé d'être plus à l'affût.

Ces experts précisent que les hôpitaux traitant des cas inexpliqués de pneumonie pourraient considérer que le MERS puisse être la cause de l'infection.

À ce jour, 55 cas d'infection au MERS ont été confirmés, et 31 personnes sont décédées. Le virus n'est pas très éloigné de celui du SRAS.

Toutes les infections ont un lien avec quatre pays du Moyen-Orient: l'Arabie saoudite, le Qatar, la Jordanie et les Émirats arabes unis. La majorité de ces cas ont été signalés en Arabie saoudite.

D'après l'équipe, trois vecteurs d'infection ont été constatés jusqu'à maintenant: des cas isolés provenant d'une source encore inconnue; des cas familiaux où le virus aurait pu être transmis entre humains, et des infections contractées dans des hôpitaux.

Les experts précisent par ailleurs que, dans les cas où le virus aurait pu se transmettre de personne à personne, cette transmission aurait été limitée.

Toujours dans leur rapport, les chercheurs soulignent que peu de travailleurs du système de la santé semblent avoir été infectés. Lors de l'éclosion du SRAS, en 2003, le personnel médical avait contribué à propager le virus, représentant environ 20 pour cent des cas à l'échelle mondiale.

Le document stipule que de vastes zones d'ombre demeurent dans la compréhension du nouveau virus et des maladies qu'il provoque, mais note que les enquêtes scientifiques demandent du temps pour produire des résultats.