NOUVELLES
09/06/2013 11:30 EDT | Actualisé 09/08/2013 05:12 EDT

Les officiels ont perdu espoir de retrouver des survivants dans l'océan Indien

CANBERRA, Australie - Les responsables d'équipes de sauvetage australiennes ont abandonné tout espoir de retrouver des survivants après qu'un bateau de demandeurs d'asile transportant au moins 55 personnes vers l'Australie eut chaviré dans l'océan Indien.

Une équipe de recherche aérienne a d'abord vu l'embarcation submergée et un corps, vendredi, au nord-ouest de l'île Christmas, un territoire australien situé plus près de l'Indonésie que du continent australien.

Dans un communiqué, l'Autorité de sécurité maritime de l'Australie a expliqué avoir mis fin aux recherches, tard dimanche. L'Autorité dit avoir tenu compte de recommandations médicales à l'effet que personne ne pouvait avoir survécu après avoir passé autant de temps dans la mer.

Selon Jo Meehan, une porte-parole de l'Autorité, des discussions étaient en cours, lundi, sur la possibilité de mener une nouvelle opération de recherches pour récupérer des dépouilles.

L'embarcation avait été vue à 120 km au nord-ouest de l'île Christmas, un territoire australien situé à 500 km au sud de Djakarta et à 2600 km de Perth, la ville côtière australienne située le plus près.

Dimanche, 13 dépouilles, des débris et des vestes de sauvetage avaient été repérés par des navires de recherche et des avions.

L'embarcation avait été vue pour la première fois mercredi après-midi, par un avion de la force aérienne. Le bateau était stationnaire, mais ne semblait pas en situation de détresse. Il se trouvait alors à 52 km de l'île Christmas.

L'équipe aérienne a compté 55 personnes à bord, majoritairement des hommes, mais il y avait quelques femmes et des enfants. Mme Meehan estimait que le bateau pouvait contenir jusqu'à 60 demandeurs d'asile et membres d'équipage de l'Indonésie.

En raison de sa proximité avec l'Indonésie, l'île Christmas est la destination la plus populaire parmi les demandeurs d'asile. Ceux-ci versent de l'argent à des passeurs de clandestins pour les transporter de ports en Indonésie jusque vers l'Australie dans des bateaux surchargés et peu propices pour la navigation en mer. Plusieurs demandeurs d'asile sont originaires de l'Afghanistan, de l'Iran et du Sri Lanka.