NOUVELLES
09/06/2013 06:19 EDT | Actualisé 09/08/2013 05:12 EDT

Fuites à la NSA: deux journaux dévoilent l'identité de l'informateur responsable

WASHINGTON - Un analyste du renseignement qui dit avoir travaillé à la National Security Agency (NSA) aux États-Unis et à la CIA est la source des informations du Guardian et du Washington Post à propos des programmes secrets de surveillance du gouvernement américain, ont rapporté les deux quotidiens, dimanche.

Les fuites ont relancé le débat post-11 septembre 2001 à propos de la protection de la vie privée vis-à-vis des mesures accrues pour protéger la population contre des attaques terroristes, en plus de pousser la NSA à demander au département de la Justice d'entamer une enquête criminelle.

Le Guardian a annoncé qu'il publiait l'identité d'Edward Snowden, un ancien technicien de la CIA âgé de 29 ans, actuellement employé par le sous-traitant du secteur de la défense Booz Allen Hamilton, à sa propre demande, dans le simple objectif d'informer le public, a-t-il expliqué. Le Washington Post a aussi identifié Snowden comme étant son informateur principal pour son reportage sur des opérations de renseignement qui ont mis la Maison-Blanche et son administration sur la défensive.

Le porte-parole du directeur du Renseignement national a indiqué que des responsables du renseignement «évaluaient actuellement les dégâts provoqués par ces récentes révélations», ajoutant que «toute personne possédant une accréditation de sécurité sait qu'elle a l'obligation de protéger les informations confidentielles et de respecter la loi». Il a référé toutes les autres demandes de commentaires au département de la Justice.

Dans une déclaration transmise par voie de communiqué, la firme Booz Allen a confirmé que M. Snowden «a été un employé de notre firme pendant moins de trois mois, assigné à une équipe à Hawaï».

Le communiqué précise que si les reportages concernant les fuites étaient véridiques, «ce geste représente une grave violation du code de conduite», et la compagnie a promis de travailler étroitement avec les autorités à l'enquête.

La NSA a recueilli les données téléphoniques de centaines de millions d'Américains à chaque jour, créant une banque de données grâce à laquelle l'agence peut savoir si de présumés terroristes ont été en contact avec des gens se trouvant aux États-Unis. Le programme de la NSA n'écoute cependant pas les conversations.

Un autre programme de collecte de données numériques, au nom de code PRISM, permet à la NSA et au FBI de se brancher directement aux serveurs de neuf compagnies Internet pour recueillir toutes les informations sur l'usage du web — audio, vidéo, photos, courriels et recherches. Le tout est conçu pour détecter des comportements suspects qui débutent à l'étranger.

Pour justifier son geste, M. Snowden a entre autres dit avoir été déçu de constater que le président Obama n'avait pas démantelé les programmes mis sur pied par George W. Bush.

Il a quitté son domicile de Hawaï pour Hong Kong le 20 mai et y est demeuré, selon le journal.