NOUVELLES
09/06/2013 10:03 EDT | Actualisé 09/08/2013 05:12 EDT

Des insurgés attaquent la section militaire de l'aéroport de Kaboul

KABOUL - Des insurgés ont attaqué, tôt lundi matin, la section militaire de l'Aéroport international de Kaboul, qui abrite un quartier général de l'OTAN, et des explosions et coups de feu ont été entendus, ont déclaré des porte-parole de l'armée et de la police d'Afghanistan.

L'aéroport a été fermé pour tous les vols commerciaux à cause des attaques, a fait savoir un représentant de l'aéroport, pour éviter que les avions civils ne soient touchés par des projectiles.

Dans une annonce officielle, les autorités policières de Kaboul ont précisé que des assaillants, portant des ceintures d'explosifs, ont occupé un édifice de haute taille du côté ouest de l'aéroport et faisaient feu en direction des installations militaires.

Un communiqué rapportait au moins une importante explosion, vers 4 h 30, et une fusillade impliquant des forces de la sécurité. Selon le général Murad Ali Murad, des Forces armées de l'Afghanistan, a confirmé que des policiers et des militaires échangeaient des coups de feu avec des insurgés.

Une série d'explosions ont été entendues, en provenance de l'aéroport, et des résidants ont perçu ce qui semblait être une dizaine d'explosions provenant de la direction des installations militaires. Ces résidants ont précisé que les déflagrations ressemblaient à des tirs de bazookas et d'armes automatiques. Les explosions ont résonné jusqu'au centre-ville de Kaboul, à quelques kilomètres de l'aéroport, situé en banlieue de la capitale.

Le quartier général de la coalition de l'OTAN installé à l'aéroport s'occupe des opérations quotidiennes dans le cadre de la guerre vieille de près de 12 ans contre les insurgés. Le côté militaire de l'aéroport est également utilisé pour le transport de l'OTAN et d'autres appareils.

«Cela a débuté tout juste après les prières de l'aube, et j'ai compté une dizaine d'explosions, majoritairement des roquettes de bazookas, provenant de l'aéroport», a dit Emayatullah, qui vit près de l'aéroport. Comme plusieurs Afghans, il n'utilise qu'un seul nom.

Le commandement central de la coalition internationale a dit être au courant des informations concernant une attaque, mais n'avait pas plus de détails.