NOUVELLES
09/06/2013 04:54 EDT | Actualisé 09/08/2013 05:12 EDT

Bylsma dit que Fleury sera le gardien no 1 des Penguins la saison prochaine

PITTSBURGH, États-Unis - Alors que les Penguins de Pittsburgh se préparent à effectuer certains changements importants au cours de la saison morte, l'entraîneur-chef Dan Bylsma a insisté pour dire qu'il n'y en aurait pas devant le filet.

Dimanche, Bylsma a qualifié Marc-André Fleury de «gardien de concession... le gardien de cette concession». Il y a pourtant un mois, Tomas Vokoun effectuait un premier départ pour les Penguins en séries éliminatoires après que Fleury n'ait pas répondu aux attentes de l'équipe.

Fleury avait été le partant des Penguins lors de chacun de leurs matchs en séries éliminatoires depuis que l'équipe l'avait sélectionné au premier rang du repêchage en 2003. Bylsma a toutefois opté pour Vokoun lors du cinquième match de la série de premier tour face aux Islanders de New York. Fleury s'est retrouvé dans le feu de l'action pendant seulement 43 autres minutes de jeu ce printemps, ce qui a mené certains à croire que les Penguins tenteraient de se débarrasser du Québécois au cours de l'été.

Bylsma a toutefois mis fin à toutes spéculations dimanche.

«Marc-André Fleury, je ne sais pas c'est quoi la définition d'un 'gardien de concession', mais il est notre gardien no 1», a dit Bylsma, deux jours après que les Bruins de Boston eurent complété le balayage des Penguins en finale de l'Association de l'Est. «Il est le gardien no 1 de cette équipe et il va occuper ce poste à l'avenir.

«Nous étions dans une situation où Tomas Vokoun s'est présenté devant le filet et a gagné les matchs nos 3 et 4 d'une série et a continué à bien jouer. Mais Marc-André Fleury sera de retour avec l'équipe et il sera le gardien no 1. Il va être un gardien de concession. Il va être le gardien de cette concession.»

Fleury, 28 ans, doit encore toucher un total de 10 millions $ US au cours des deux prochaines saisons. Il avait signé une prolongation de contrat de sept saisons avec les Penguins après avoir guidé l'équipe en finale de la Coupe Stanley en 2008.

Il a aidé les Penguins à remporter les grands honneurs la saison suivante, compilant un dossier de 30-14 avec une moyenne de 2,31 et un taux d'efficacité de ,920 lors de ces deux tournois printaniers.

Les choses ont bien changé depuis. Au cours des quatre derniers passages des Penguins en séries éliminatoires, Fleury a une fiche de 14-16. Il n'a pas affiché de taux d'efficacité supérieur à ,900 ou une moyenne de buts alloués inférieure à 2,50 lors de chacune de ces années. La saison dernière, quand les Penguins ont été éliminés au premier tour par les Flyers de Philadelphie, Fleury a concédé 26 buts en six matchs. Il a accordé 17 buts en l'équivalent de moins de cinq matchs complets cette saison — dont 14 en trois matchs quand il a perdu son poste.

«Je n'ai rien changé entre le premier match quand j'ai réussi un jeu blanc et le deuxième quand j'ai accordé quatre buts, a déclaré Fleury dimanche. Je ne pense pas avoir eu de problème au niveau de la technique. Je pense avoir été victime de bonds malchanceux, les rondelles ont frappé des patins, il se passait quelque chose à chaque match — et soudainement c'est un match de quatre buts et non un match de deux buts, et ç'a empiré les choses.

«Parfois, tu commences à réfléchir un peu plus. Tu veux gagner et tu veux bien faire pour ton équipe. C'est décevant quand tu donnes quatre buts en une soirée.»