POLITIQUE
26/05/2013 08:45 EDT | Actualisé 26/07/2013 05:12 EDT

Congrès de Convergence nationale: appel à la mobilisation indépendantiste en vue des prochaines élections (PHOTOS)

Le congrès de la Convergence nationale s'est terminé dimanche, à Montréal, en ayant su réunir des représentants de tous les partis souverainistes et des militants de divers horizons déterminés à mousser la cause indépendantiste.

Les participants se sont prononcés en faveur d'un mode de scrutin proportionnel « visant à mieux refléter l’appui populaire aux partis et à respecter le pluralisme politique » et disent vouloir plus d'initiatives citoyennes pour promouvoir l'idée de faire du Québec un pays.

« À la prochaine élection du Québec, on va arriver ensemble. On va obtenir une fois pour toutes une majorité de députés indépendantistes à l’Assemblée nationale », a clamé le coporte-parole du Nouveau mouvement pour le Québec (NMQ), Jocelyn Desjardins.

L'idée n'est pas tant de faire élire une majorité de députés d'un même parti, mais plutôt de mobiliser les citoyens et les militants pour favoriser les candidats prônant l’indépendance. « On ne veut pas canner à l’avance une formule qui va garantir une victoire majoritaire, mais on a organisé cette fin de semaine pour sortir le plus de propositions possible, explique Lauréanne Daneau, aussi coporte-parole du NMQ. On va contribuer à maintenir cette pression-là. »

Une Déclaration de convergence a été présentée au terme de la fin de semaine, contenant des messages de ralliement à la cause, mais non d'unification sous une quelconque bannière politique. Des alliances politiques ne sont pas une option pour les militants du Parti québécois, d’Option nationale et de Québec solidaire. « Madame Marois nous a demandés de se saborder, ce n’est pas une base de négociation, dénonce Andres Fontecilla, porte-parole de Québec soldaire. Mais ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas arriver à des collaborations ponctuelles sur des sujets. »

Malgré tout, le NMQ croit que les militants pourraient changer la donne. « Aux dernières élections, les militants ont permis une alliance entre les circonscriptions de Gouin et de Nicolet-Bécancour », rappelle Lauréanne Daneau. L'idée d'organiser des primaires indépendantistes a aussi été débattue.

Le texte se poursuit ci-dessous:

Galerie photoCongrès de Convergence nationale Voyez les images

« Au-delà des nuages, il y a le bleu »

L’ancien premier ministre Bernard Landry a appelé à l’unification des forces en point de presse. Selon lui, un gouvernement indépendantiste majoritaire pourrait voir le jour si les partis ont de bonnes stratégies. « Les calculs sont simples. Si on additionne les voix aux partis indépendantistes, on a un pourcentage plus haut qu’avant le référendum de 95. »

« Quand on voit l’attachement des jeunes Québécois pour le Québec, c’est de loin supérieur à celui du Canada. Je vous rappelle que pendant le printemps érable, on n’a pas vu une seule feuille d’érable ! » - Bernard Landry

Lors du discours de clôture dont il avait la responsabilité, il a répété que le Québec n'avait plus droit à l'erreur. Selon lui, la souveraineté doit être le seul objectif à poursuivre.

Même si les chefs de partis n'étaient pas présents, à l'exception de Jean-Martin Aussant d'Option nationale, les autres formations d'allégeance souverainiste avaient dépêché des observateurs. Pascal Bérubé, du Parti québécois, et Andrés Fontecilla ont partagé la scène quelques instants, afin de souligner symboliquement la nécessité de mettre de l'avant le pays plutôt que les partis.

Optimiste, le NMQ qualifie le congrès de « victoire », terme qui ne semble pas partagé par tous les militants indépendantistes. « Ce qui s’est passé en fin de semaine, c’est une avancée. C’est un long chemin qui nous attend », soutient Andres Fontecilla.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photoConvergence nationale: têtes d'affiche Voyez les images