NOUVELLES
11/05/2013 11:30 EDT | Actualisé 11/07/2013 05:12 EDT

Turquie : au moins 40 morts dans deux attentats à la voiture piégée

Deux bombes dissimulées dans des voitures ont fait au moins 40 morts et une centaine de blessés, samedi, dans une ville de la Turquie située près de la Syrie, a annoncé le ministre turc de l'Intérieur.

Muammer Guler a déclaré sur les ondes de la chaîne télévisée privée NTV que les explosions s'étaient produites à Reyhanli, juste à côté de la province syrienne d'Idlib.

Il a précisé que 29 des blessés étaient dans un état grave.

La première déflagration est survenue à l'extérieur de l'hôtel de ville et la seconde en face du bureau de poste.

Selon le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, les explosions pourraient être reliées à la guerre civile en Syrie. La région touchée accueille entre 20 000 et 25 000 réfugiés syriens.

Mais M. Erdogan a également évoqué la possibilité que l'incident ait un lien avec les pourparlers de paix entre son gouvernement et les insurgés kurdes visant à mettre un terme à 30 ans de conflit.

La Turquie soutient la cause de l'opposition syrienne et Ankara a permis que son territoire serve de base logistique aux rebelles qui tentent de renverser le président Bachar Al-Assad.

En voyage à Berlin, le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a promis que le gouvernement turc ferait la lumière sur ces attentats et que les coupables ne resteraient pas impunis.

La frontière entre la Turquie et la Syrie a été le théâtre d'affrontements violents entre les insurgés syriens et le régime Assad.

En février, une voiture piégée avait explosé à un point de contrôle, tuant 14 personnes. Le ministre turc de l'Intérieur avait accusé l'armée et le service de renseignements syriens d'être derrière cet incident.

Associated Press

La Presse Canadienne