NOUVELLES
10/05/2013 10:02 EDT | Actualisé 10/07/2013 05:12 EDT

Wall Street ouvre en petite hausse, surveillant un discours de Ben Bernanke

Wall Street évoluait en légère hausse vendredi après l'ouverture, rebondissant après un accès de faiblesse la veille et surveillant une intervention du président de la banque centrale américaine (Fed) Ben Bernanke: le Dow Jones grignotait 0,09% et le Nasdaq 0,22%.

Vers 13H40 GMT, le Dow Jones Industrial Average avançait de 13,06 points à 15.095,68 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 7,43 points à 3.416,60 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 montait quant à lui de 0,11% (+1,82 point) à 1.628,49 points.

Wall Street avait interrompu jeudi sa course vers de nouveaux records historiques, malgré une bonne nouvelle dans le secteur de l'emploi américain, certains craignant une fin anticipée de l'aide de la banque centrale américaine (Fed): le Dow Jones avait cédé 0,15% à 15.082,62 points, et le Nasdaq 0,12%, à 3.409,17 points.

Le marché rebondit "après avoir cédé aux craintes d'un éventuel ralentissement des rachats d'actifs de la Fed la veille" alors qu'un bon indicateur sur l'emploi américain laissait entrevoir une amélioration de la situation économique aux Etats-Unis, ont observé les experts de Charles Schwab.

Dans ce contexte, les courtiers étaient particulièrement attentifs aux déclarations de M. Bernanke, qui s'exprimait après l'ouverture du marché sur la "surveillance financière" dans le cadre d'une conférence organisée par l'antenne de la Fed de Chicago (Nord).

Mais les attentes d'indices sur les intentions de l'institution risquaient d'être déçues, selon les analystes de Briefing.com qui rappellent que cette intervention traitait avant tout de "réglementation (financière) et non de politique" monétaire.

Le franchissement jeudi du billet vert au-dessus des 100 yens pour un dollar pour la première fois depuis avril 2009 continuait également à retenir l'attention des courtiers.

Si cette nouvelle a aidé la Bourse de Tokyo, qui a terminé la semaine sur un bond de 2,93%, dopée par l'espoir qu'une dépréciation du yen augmente la compétitivité des produits nippons à l'étranger, ses effets étaient plus redoutés à Wall Street.

"Si cela aide les sociétés japonaises, la baisse du yen n'est pas une bonne nouvelle pour les entreprises américaines exportant au Japon ou faisant des affaires avec le pays", a souligné Briefing.com.

Le marché obligataire reculait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans progressait à 1,845% contre 1,813% jeudi soir et celui à 30 ans à 3,043% contre 2,997% la veille.

ppa/sl/bdx