Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Une ex-collègue de Michael Jackson décrit le calvaire de l'artiste

Une complice de longue date de Michael Jackson, la maquilleuse Karen Faye, a expliqué jeudi aux jurés à quel point le chanteur a souffert d'insomnie et de maux de dos, et ce, pendant une bonne partie de sa carrière.

Appelée à la barre dans le cadre du procès opposant la matriarche du clan Jackson au géant de la promotion AEG, Karen Faye a également raconté que Michael Jackson avait commencé à dépendre des médicaments à partir du moment où il a été accusé la première fois d'avoir agressé sexuellement un enfant, au début des années 1990. À cette époque, le Roi de la pop devait monter sur scène en sachant que « le monde entier le croyait pédophile », a précisé Karen Faye en hochant la tête et en pleurant.

La maquilleuse a soutenu que les promoteurs du spectacle lui avaient demandé d'administrer des injections médicamenteuses au chanteur, ce qu'elle a dit avoir toujours refusé de faire.

Selon elle, le promoteur Paul Gongaware, qui est par la suite devenu un haut dirigeant chez AEG Live LLC, a ensuite fait venir les médecins qui avaient suivi Michael Jackson pendant sa tournée Dangerous, en 1993. Cette tournée avait dû être écourtée en raison de la dépendance aux médicaments sur ordonnance dont souffrait alors le chanteur, a rappelé Mme Kaye.

The Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.