NOUVELLES
10/05/2013 08:54 EDT | Actualisé 10/07/2013 05:12 EDT

Un étudiant de Québec accusé d'avoir planifié des actes terroristes

CP/Getty Images

Un Tunisien ayant étudié jusqu'à tout récemment à Québec, a été accusé de planifier des actes terroristes aux États-Unis. Son arrestation a eu lieu à New York, le même jour que celles de Chiheb Essaghaier à Montréal, et de Raed Jaser, accusés en avril d'avoir fomenté un attentat contre un train de passagers de Via Rail.

Selon les autorités américaines, Ahmed Abassi, un diplômé en génie chimique de l'Université Laval, était en lien direct avec Chiheb Essaghaier, un chercheur de l'Institut national de la recherche scientifique (INRS).

Résidant à Québec, Ahmed Abassi avait quitté le pays pour la Tunisie juste avant Noël. Le ministre canadien de l'Immigration, Jason Kenney, a déclaré vendredi que Ahmed Abassi n'est pas rentré au Canada après son voyage. Sans donner plus de précisions, le Ministre Kenney a affirmé qu'après son départ pour la Tunisie, Ahmed Abassi s'était vu refuser un visa par les autorités canadiennes.

Ahmed Abassi, qui était aux États-Unis depuis la mi-mars et a été arrêté à l'aéroport John F. Kennedy le 22 avril. L'homme de 26 ans a été accusé formellement, la semaine dernière, d'avoir menti dans ses demandes de permis de séjour et de travail pour rester aux États-Unis dans le but de commettre des actes de terrorisme.

Ahmed Abassi et Chiheb Essaghaier se seraient rencontrés à New York, selon les autorités américaines. Le procureur de l'État va même jusqu'à dire que Abassi est le responsable de la radicalisation d'Essaghaier. Dès le mois de mars, Ahmed Abassi a rapidement été mis sous surveillance par un agent infiltré du FBI avec qui il aurait discuté de son désir de commettre des actes terroristes.

Selon les actes d'accusation, Abassi aurait même dit à l'agent du FBI que ce n'était pas le bon moment pour commettre un attentat contre un train. Il favorisait plutôt une contamination bactériologique de l'air ou de l'eau pour faire 100 000 victimes.

Lors de sa comparution, jeudi, Ahmed Abassi a confirmé à la juge Miriam Goldman Cedarbaum qu'il passerait les prochaines semaines à préparer sa défense avec ses avocats. Sa prochaine comparution est prévue pour le 11 juin.

Dans une lettre, les procureurs américains indiquent qu'ils envisagent de déposer d'autres accusations, sans en préciser la nature.

Le recteur Brière se dit surpris

Le recteur de l'Université Laval, Denis Brière, a rencontré les médias vendredi, mais il n'a pas voulu confirmer si Ahmed Abassi avait bel et bien étudié dans son institution. Invoquant des raisons de confidentialité, M. Brière a affirmé que les autorités chargées de l'enquête pourront, elles, donner plus d'informations.

Dans sa brève allocution, vendredi, le recteur Brière a fait mention du 81e congrès de l'ACFAS, sans toutefois donner de précisions. Or, dans le programme affiché en ligne par l'ACFAS, il est inscrit qu'un scientifique du nom de Ahmed Abassi, rattaché à l'Université Laval, devait faire une présentation sur l'effet de la morphologie des nanoparticules, le 6 mai dernier, à Québec.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Alleged Canadian Terror Plot Voyez les images
Galerie photo Principaux attentats terroristes aux États-Unis Voyez les images