NOUVELLES
10/05/2013 03:16 EDT | Actualisé 10/07/2013 05:12 EDT

Procès néo-nazi en Allemagne: l'allégation de partialité du juge est rejetée

BERLIN - La tentative des avocats de la défense de révoquer pour partialité le juge présidant un procès historique de néo-nazis, en Allemagne, a échoué.

L'agence de nouvelles allemande DPA a rapporté, vendredi, qu'une cour de Munich avait rejeté la motion demandant le renvoi pour partialité du juge et président du tribunal, Manfred Götzl.

Le juge Götzl présidera le procès de Beate Zschäpe, 38 ans, accusée de complicité dans le meurtre xénophobe de huit personnes d'origine turque, un autre d'origine grecque et d'une policière entre 2000 et 2007. Elle est aussi soupçonnée d'avoir participé à au moins deux attentats à la bombe et 15 braquages de banque qu'auraient perpétré ses complices Uwe Mundlos et Uwe Bönhardt.

Les deux hommes se seraient enlevés la vie après avoir commis un assassinat, en novembre 2011.

Le procès de Zschäpe et de quatre autres hommes, accusés de complicité à divers degrés, doit commencer lundi. Il devrait s'échelonner sur plus d'une année.