NOUVELLES
10/05/2013 06:59 EDT | Actualisé 10/07/2013 05:12 EDT

Ottawa investit dans les algues pour réduire les émissions de GES des sables bitumineux

Le gouvernement fédéral a investi 19 millions de dollars dans un projet pilote qui permettra de réduire les émissions de gaz à effets de serre (GES) des sables bitumineux albertains, en utilisant des algues.

Le projet, mené conjointement par le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) et des partenaires industriels, exploitera une nouvelle technologie développée par l'entreprise ontarienne Pond Biofuels. Cette technologie permet de nourrir des algues avec le dioxyde de carbone récupéré.

Les algues sont ensuite pressées et les matières huileuses qu'elles contiennent sont transformées en carburant, tandis que les matières sèches peuvent servir de fertilisant ou d'aliments pour animaux.

Cette méthode a déjà été mise à l'épreuve dans une usine de ciment, mais jamais avec les sables bitumineux.

Afin de réaliser ce projet, une nouvelle usine d'algues sera construite sur le site d'exploitation des sables bitumineux Primrose de Canadian Natural Resources près de Bonnyville, au nord-est d'Edmonton.

La nouvelle technologie permettrait de réduire de 30 % les émissions de gaz à effet de serre du site Primrose, affirme Steve Laut, président de Canadian Natural.

Ce pourcentage ne tient toutefois pas compte des émissions qui seront créées lorsque l'huile des algues, transformée en carburant, sera utilisée.

La production d'algues de l'usine devrait débuter à la fin de l'année.