NOUVELLES
10/05/2013 01:45 EDT | Actualisé 09/07/2013 05:12 EDT

Oliver embauche une francophone pour apaiser les tensions

La Ville d'Oliver, en Colombie-Britannique, a embauché une agente francophone chargée d'appliquer les règlements municipaux, afin d'apaiser les tensions entre ses citoyens et les cueilleurs de fruits québécois.

Marie Roberge qui a grandi au Québec, mais vit à Oliver depuis 10 ans, est en poste depuis cette semaine. « Je crois que les résidents locaux n'arrivent pas à comprendre la vie des cueilleurs. Ils les jugent donc », note-t-elle.

Dans une lettre publiée par un journal local, une personne a écrit que les cueilleurs québécois « polluaient les plages avec du tabac, de la marijuana et du bruit ».

Près de 1000 résidents du Québec se rendent dans l'Okanagan chaque printemps et été pour y travailler, et certains d'entre eux affirment avoir été victimes de discrimination. « Les gens nous regardent comme si nous n'étions pas propres, parce que nous n'avons pas de douches. Ils nous disent : "trouvez-vous du boulot!" », témoigne Juan Cuevias.

Mme Roberge espère que son nouveau rôle aidera à changer les mentalités. « Je veux juste donner une meilleure image des Québécois à tout le monde dans la ville », dit-elle.