NOUVELLES
10/05/2013 05:19 EDT | Actualisé 10/07/2013 05:12 EDT

La police de Cleveland, critiquée, a "fait du bon boulot" (commandant)

Le commandant de police Keith Sulzer a reconnu dès la première minute les jeunes filles de Cleveland qu'il avait cherchées si longtemps. Pour lui, malgré les critiques qui ont surgi après leur délivrance, "la police a fait du bon boulot".

L'officier a passé des centaines d'heures à passer champs, ruelles ou immeubles abandonnés au peigne fin pour trouver la trace des adolescentes disparues en 2003 et 2004. Il a manifesté avec les parents, participé à toutes les veillées de prières.

"Quand je les ai vues, ce fut surréaliste", dit M. Sulzer à la presse après une réunion de quartier, "je les ai reconnues tout de suite. J'ai tant vu leur visage. Elles étaient un peu plus minces, et un peu plus vieilles".

Amanda Berry, enlevée la veille de son 17e anniversaire, a toujours le piercing au sourcil qu'il a regardé des centaines de fois sur les affiches.

Gina DeJesus, kidnappée à l'âge de 14 ans, a les cheveux plus courts mais son visage a peu changé. Michelle Knight, disparue à l'âge de 20 ans, était moins connue mais retrouvée avec tout autant de soulagement.

Il y a eu d'abord la joie de revoir les jeunes filles, séquestrées, violées et battues pendant une dizaine d'années dans la "maison de l'horreur" du suspect Ariel Castro, inculpé mercredi de viols et séquestrations.

Rapidement ensuite, la police a été mise en cause, d'abord pour le manque de compassion du dispatcher, le premier à avoir reçu l'appel d'Amanda Berry sur le numéro d'urgence 911, puis pour ne pas avoir retrouvé les trois jeunes filles plus tôt.

Des voisins ont affirmé aux journalistes qu'ils avaient appelé la police après avoir vu une femme nue enchaînée dans le jardin, et n'avaient pas eu de réponse. Un homme a affirmé avoir pointé du doigt Ariel Castro il y a des années.

La police, soucieuse de lever ses propres doutes, a cherché dans ses dossiers . Elle n'a trouvé aucune trace de ces informations.

L'adjoint au chef de la police Ed Tomba a affirmé mercredi lors d'une conférence de presse "que les enquêteurs avaient exploré à fond toutes les pistes".

La famille de Gina a remercié la police et Nancy Ruiz, sa mère, a serré dans ses bras le commandant de police au retour de sa fille. M. Sulzer a été le seul policier dont elle a prononcé le nom.

Pour Felix DeJesus, policiers et FBI "ont été à mes côtés chaque jour, chaque heure, chaque minute" pour rechercher sa fille.

Quelque 2.900 personnes disparaissent chaque année à Cleveland, dit M. Sulzer, souvent des adultes qui partent sans prévenir. Quelque 70 cas ne sont pas résolus.

La police avait été très critiquée après avoir longtemps manqué le tueur en série Anthony Sowell, "l'étrangleur de Cleveland", condamné à mort en 2011 pour le viol et le meurtre de 11 femmes.

Maintenant, toute information est enregistrée, même s'il s'agit d'un SDF qui vient annoncer que +Mike+ n'a pas été vu depuis quelque temps, dit le policier, ajoutant que "quand il s'agit d'un enfant, ils mettent les bouchées doubles".

Les gens ne comprennent pas que la police "ne peut pas simplement entrer chez les gens", elle doit avoir un motif pour perquisitionner.

Personne ne suspectait Ariel Castro, ni ses voisins, ni sa famille, ni les amis qui venaient lui rendre visite. "Il s'est bien débrouillé", dit le policier.

Malgré les multiples fausses pistes du passé, la police n'a pas hésité à se précipiter vers l'avenue Seymour lorsque l'appel est arrivé.

"L'appel a été traité en 13 secondes, nos gars sont arrivés une minute et demie après, on a arrêté le type dans les cinq minutes. La police a fait du bon boulot", dit M. Sulzer.

mso/ff/jca