Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

In Amenas: un Canadien aurait travaillé sur le site gazier

Le réseau anglais de Radio-Canada a appris qu'au moins un des deux Canadiens à avoir participé à l'attaque terroriste contre le site gazier d'In Amenas en Algérie au début de l'année, avait déjà travaillé sur place.

Selon CBC, il semble que l'un des jeunes hommes originaires de London en Ontario, Ali Medlej, aurait été brièvement détenu en Mauritanie à l'automne 2011. Il était soupçonné de concocter une attaque terroriste mais a été relâché sans être accusé.

Après sa libération, il se serait aussitôt rendu au site gazier d'In Amenas, en Algérie, pour y trouver du travail. Il semble que son rôle était de faire du repérage sur le site. Il se serait ensuite réfugié dans des camps d'entraînement du Mali pour aider à la planification de l'attaque.

Des sources canadiennes ont confirmé qu'au moins un des présumés terroristes d'origine canadienne aurait travaillé sur le site. Selon des rapports publiés après la prise d'otage, plusieurs des assaillants connaissaient bien les installations.

Ali Medlej et Xristos Katsiroubas ont péri dans l'attaque. Un troisième Ontarien soupçonné de s'être rendu en Afrique avec eux, Aaron Yoon, est détenu en Mauritanie depuis plusieurs mois. Il n'a pas participé à l'attaque.

La prise d'otages survenue sur le site gazier d'In Amenas, le 16 janvier dernier, a pris fin avec la mort de 37 otages et de 29 terroristes.

Avec CBC

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.