NOUVELLES
10/05/2013 06:09 EDT | Actualisé 10/07/2013 05:12 EDT

Funérailles collectives de la fondation Gilles Kègle

La fondation Gilles Kègle a célébré vendredi les funérailles de 23 personnes dont les corps n'avaient pas été réclamés ou auxquelles les proches n'avaient pas les moyens d'offrir une sépulture. La cérémonie s'est tenue en matinée à l'église Saint-Roch.

La fondation organise des funérailles collectives de la sorte deux fois par année. Cette fois-ci, les dépouilles étaient deux fois plus nombreuses qu'à l'habitude.

Gilles Kègle explique que depuis un certain nombre d'années, les gens seuls s'adressent directement à la fondation pour prévoir leur mise au sépulcre.

Le curé de la paroisse Notre-Dame-de-Saint-Roch, Jean Picher, fait d'ailleurs remarquer qu'il ne s'agit pas de cas isolés. « Dans nos quartiers de centre-ville, bien des gens se retrouvent dans des petites chambres et des petits logements un peu isolés de leur famille, qui parfois reste loin », raconte-t-il.

La mémoire de 23 personnes a ainsi été honorée vendredi. Robert Rheault, l'un des fondateurs des Petits frères des pauvres, figurait parmi elles.

« Il a toujours aidé les gens qui étaient seuls, qui étaient sans ressources. Donc, aujourd'hui, il est aussi avec les siens, ceux qui étaient seuls et qui étaient dans le besoin », a affirmé l'ex-députée bloquiste Christiane Gagnon, qui a assisté à la cérémonie.

Les 23 défunts seront portés en terre dans un lot du cimetière La Souvenance à Sainte-Foy.