NOUVELLES
10/05/2013 04:19 EDT | Actualisé 10/07/2013 05:12 EDT

France: trois autres personnes infectées du nouveau virus proche du SRAS?

PARIS - Trois personnes qui ont été en contact avec un malade atteint d'une nouvelle forme de virus proche du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) sont sous surveillance médicale, ont indiqué vendredi les autorités sanitaires françaises.

Une infirmière travaillant dans un hôpital où est traité le malade depuis la fin avril a elle-même été placée sous surveillance médicale à Douai jeudi soir, a expliqué la porte-parole de l'agence régionale de santé pour le Nord-Pas-de-Calais, Béatrice Degrugillers.

Par ailleurs, un médecin qui a traité le malade, de même qu'un patient ayant partagé sa chambre, ont eux aussi été hospitalisés. Les résultats des tests effectués devaient être connus tard vendredi.

S'il s'avérait qu'ils ont eux aussi été atteints du virus, cela confirmerait la rapidité de contagion du coronavirus d'un humain à l'autre. Les autorités sanitaires avaient déjà indiqué que le nouveau coronavirus se propageait dans certains contextes précis, avec des personnes aux contacts multiples — comme par exemple les soins apportés par des proches à une personne de leur famille.

En 2003, la propagation du SRAS dans des hôpitaux de l'Asie avait déclenché une épidémie mondiale. Les autorités estiment que tout type de propagation d'un nouveau virus dans les hôpitaux serait le signe de sa résistance et de son aptitude à contaminer aisément les humains.

Mercredi, les autorités françaises avaient annoncé un premier cas de nouveau coronavirus chez un Français de 65 ans souffrant d'une infection respiratoire aiguë. Le virus a tué 18 personnes depuis son identification, l'an dernier au Moyen-Orient.

Le malade, dont l'identité n'a pas été révélée, est rentré de Dubaï le 17 avril après un séjour organisé de neuf jours dans les Émirats arabes unis, a fait savoir le ministère de la Santé. Il a été hospitalisé le 23 avril pour des problèmes respiratoires à Valenciennes, dans le nord de la France, avant d'être transféré six jours plus tard dans un établissement spécialisé de Douai.