Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Exposition au Diamant : Le Ravissement du désordre

Une toute première exposition intitulée Le Ravissement du désordre est présentée dans l'espace en devenir du Diamant de Robert Lepage. L'exposition est dévoilée au public à compter de samedi.

Les oeuvres du photographe Guillaume D. Cyr, du chroniqueur David Desjardins et des peintres Martin Bureau et Paul Béliveau sont regroupées au sein de cette exposition.

La fascination du désordre sert de fil conducteur aux œuvres de ces quatre artistes qui ont investi l'édifice, encore en réaménagement, que deviendra le théâtre Le Diamant.

Guillaume D. Cyr, initiateur du projet, y présente une série de photographies prises à Tchernobyl au cours d'un voyage effectué il y a un an. Il s'est intéressé au tourisme dans les zones touchées par le cataclysme. Les œuvres mettent en opposition le bleu paradisiaque du ciel et le vide du paysage.

Avec sa série intitulée Autodafés, Paul Béliveau propose des représentations de livres brûlés.

Les reproductions de vues aériennes par satellite, un espèce d'abécédaire de la honte, de l'artiste multidisciplinaire Martin Bureau s'ajoutent à l'exposition. Il signe également une oeuvre grand format, le parlement en flammes, un regard sur la démocratie toujours un peu plus inflammable avec chaque scandale.

Quant à David Desjardins, il s'est inspiré de campagnes de propagande en temps de conflits pour offrir sur des feuillets, de courtes phrases dans une oeuvre intitulée La guerre à l'intelligence.

L'exposition est présentée du jeudi au dimanche, jusqu'au 2 juin, au 795, rue des Glacis.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.