NOUVELLES
10/05/2013 06:07 EDT | Actualisé 10/07/2013 05:12 EDT

Des sénateurs américains rejettent l'idée de frais douaniers pour les voyageurs

Après un vote jeudi, le Comité judiciaire du Sénat a recommandé de bannir l'idée d'imposer des frais aux voyageurs franchissant les douanes américaines par voie terrestre.

Le département de la Sécurité intérieure des États-Unis avait demandé au Congrès d'autoriser une étude visant à fixer les frais qui pourraient être demandés à toute personne entrant aux États-Unis par le Canada ou le Mexique. Cette idée faisait partie des propositions budgétaires 2014 du département, qui affirmait que les frais demandés aux voyageurs aideraient les Américains à payer les importants contrôles effectués aux frontières.

Selon le sénateur du Vermont, Patrick Leahy, qui préside le comité, ces frais pourraient freiner les visites des Canadiens aux États-Unis et pourraient ainsi mettre en péril l'économie du pays. M. Leahy a également souligné que l'obligation de collecter cet argent ferait des douaniers, dont la fonction est de faire respecter la loi, de simples agents de péage.

La proposition doit maintenant tout de même être soumise au Sénat, qui devra décider s'il accepte l'idée de faire payer les voyageurs qui entrent aux États-Unis en voiture. Si elle est acceptée, ce sera alors à la Chambre des représentants de se prononcer.

Toutefois, dans un courriel adressé à CBC News, David Carle, le porte-parole de Patrick Leahy, a indiqué que même « s'il y a encore plusieurs étapes à franchir avant que la proposition devienne une loi, l'étape probablement la plus importante est passée ».

À Ottawa vendredi, le leader du gouvernement à la Chambre des communes s'est dit « très satisfait » de cette décision.

« Des frais douaniers comme cela auraient été dommageables autant pour l'économie américaine que canadienne », a-t-il lancé.

Le ministre du Commerce international, Ed Fast, s'est également réjoui de la nouvelle. « Le comité a reconnu que plutôt que le protectionnisme, les échanges gratuits et ouverts sont la façon de créer des emplois et de la prospérité ».