NOUVELLES
10/05/2013 12:33 EDT | Actualisé 10/07/2013 05:12 EDT

«Arrested Development»: les fans ne seront pas déçus, assure Jason Bateman

TORONTO - Jason Bateman, la vedette d'«Arrested Development», est absolument convaincu que les nouveaux épisodes qui seront lancés sur Netflix le 26 mai ne décevront pas les fans de la populaire télésérie.

«Peut-être que c'est arrogant de notre part, mais je pense que ce que le créateur Mitch Hurwitz a fait avec ces épisodes est extraordinaire et je crois qu'il va être chaudement applaudi pour ça», a confié l'acteur lors d'une récente entrevue.

«Vous savez, lorsque vous allez à un concert pour voir un groupe et qu'il joue toutes ses chansons de manière différente parce que c'est en direct, et que c'est très énervant? Nous n'avons pas fait ça», a-t-il déclaré, assurant que les épisodes s'inscrivaient dans la continuité par rapport à ceux présentés à Fox mais qu'ils comprenaient en plus de nouveaux éléments très intéressants.

Selon Jason Bateman, l'un de ces éléments est la manière dont les 15 épisodes à venir ont été structurés.

M. Hurwitz a d'abord songé à faire une version cinématographique d'«Arrested Development» après que la télésérie eut été retirée des ondes en 2006, mais il a réalisé que son histoire était trop longue pour être racontée par le biais d'un film en trois actes.

Il a plutôt décidé de conclure une entente avec Netflix afin de créer une série d'épisodes correspondant à la première partie du récit, ce qui devrait en principe ouvrir la voie à une suite, que ce soit sous forme de télésérie ou de long métrage.

Autre élément également inusité: chaque personnage d'«Arrested Development» a son propre épisode qui suit plus ou moins la même chronologie que les autres. Il n'y a pas d'ordre préétabli pour les regarder et les adeptes pourront les visionner plusieurs fois afin de saisir des blagues qui auraient pu leur échapper.

M. Bateman a soutenu avoir toujours su que les interprètes de la famille Bluth se réuniraient de nouveau après l'annulation de l'émission.

«Je savais à quel point nous voulions tous le faire et que, tant qu'aucun d'entre nous ne réclamerait 20 millions $ par épisode, ça se ferait», a-t-il affirmé, disant être certain que ce n'était que le début de l'aventure.