NOUVELLES
09/05/2013 03:02 EDT | Actualisé 09/07/2013 05:12 EDT

Arrestation d'un présumé terroriste aux États-Unis

AP
In this July, 26, 2009, file photo, passengers board the Via Rail train to Toronto in Montreal. The Canadian government, Friday, Jan. 20, 2012, denied a published report that it is thinking about selling Via Rail. (AP Photo/The Canadian Press, Peter McCabe, File)

TORONTO, ONTARIO, - Un ressortissant tunisien ayant vécu au Canada et qui vient d'être arrêté aux États-Unis pour des accusations en lien avec le terrorisme aurait «radicalisé» Chiheb Esseghaier, le suspect montréalais dans le présumé complot visant un train de Via Rail, ont soutenu jeudi les autorités américaines.

Selon le procureur général du district sud de New York, Ahmed Abassi est accusé d'avoir commis une fraude dans sa demande de visa pour demeurer aux États-Unis, dans le but de favoriser un «acte de terrorisme international».

Le département américain de la Justice soutient qu'Abassi, qui vivait auparavant au Canada, est entré aux États-Unis à la mi-mars, et il a été arrêté le 22 avril dernier.

Selon le FBI, Abassi ignorait qu'un de ses complices était en fait un agent double de la police fédérale qui connaissait les détails du complot terroriste. L'accusé a été sous constante surveillance policière pendant son séjour aux États-Unis.

Raed Jaser, un Torontois âgé de 35 ans, et Chiheb Esseghaier, un Montréalais âgé de 30 ans, sont sous le coup d'accusations criminelles dans ce que la Gendarmerie royale du Canada qualifie de complot terroriste téléguidé par un groupe d'al-Qaïda en Iran.

Les autorités américaines ont dévoilé dans un communiqué qu'Abassi avait déjà rencontré Esseghaier à New York.

«Abassi a discuté de son désir de commettre des actes terroristes contre des cibles aux États-Unis et dans d'autres pays, et de son intention de fournir un soutien et du financement à des organisations terroristes», peut-on lire dans le communiqué.

Les autorités américaines affirment également qu'Abassi a affirmé à un agent double du FBI qu'il connaissait d'autres personnes prêtes à s'engager dans des actes terroristes.

«Abassi a clairement indiqué qu'il voulait obtenir des documents d'immigration et demeurer aux États-Unis afin de pouvoir contribuer à des activités terroristes, y compris faire du recrutement», peut-on apprendre dans le communiqué.

«Ahmed Abassi entretenait le sombre dessein de demeurer aux États-Unis pour commettre des actes de terrorisme, mettre en place un réseau terroriste, et utiliser le pays comme base pour soutenir les efforts de terroristes étrangers», a déclaré le procureur Preet Bharara. «Grâce à la vigilance extraordinaire de nos procureurs et de nos policiers, les plans d'Abassi ont été contrecarrés et il est maintenant poursuivi pour ses crimes présumés.»

Selon les documents déposés en Cour fédérale jeudi, Abassi est accusé de deux chefs d'avoir délibérément fait une demande de visa et de permis de travail aux autorités de l'immigration dans le but de faciliter un acte de terrorisme international. Chaque chef d'accusation prévoit une peine maximale de 25 ans de prison.

Les autorités canadiennes ont déjà déclaré que les suspects arrêtés en avril dans le complot contre un train de Via Rail avait la capacité de perpétrer un attentat mais qu'il n'y avait pas de menace immédiate. La GRC a aussi affirmé qu'il n'y avait pas de raison de croire que le projet était commandité par l'État iranien.

Via Rail a informé jeudi que l'entreprise envisageait de demander à tous ses voyageurs de s'identifier et qu'elle cherchait des moyens d'améliorer la sécurité. Transports Canada s'attend à ce que les entreprises ferroviaires évaluent adéquatement les menaces et mettent en place les mesures appropriées.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Alleged Canadian Terror Plot Voyez les images