POLITIQUE
09/05/2013 05:19 EDT | Actualisé 09/07/2013 05:12 EDT

Le commissaire à l'éthique n'enquêtera pas sur le conservateur Peter Penashue

CP

OTTAWA - La commissaire fédérale aux conflits d'intérêts et à l'éthique n'enquêtera pas sur la façon dont l'élection complémentaire dans la circonscription de Labarador a été déclenchée.

La chef du Parti vert, Elizabeth May, avait demandé à la commissaire Mary Dawson d'examiner si la façon de procéder du premier ministre Stephen Harper pouvait être assimilée à un conflit d'intérêts. Une plainte similaire avait été déposée par l'organisme Démocratie en surveillance.

Mme May voulait savoir pourquoi l'ancien député conservateur de Labarador, Peter Penashue, a pu annoncer un investissement de 1,4 million $ dans sa circonscription quatre jours avant qu'il ne démissionne en raison de financement illégal lors de sa campagne électorale de 2011.

La chef du Parti vert souhaitait également savoir si M. Harper avait favorisé les intérêts de son député en lui permettant de se représenter dans une élection complémentaire avant que les procureurs aient pu décider s'ils déposeront des accusations contre lui.

M. Penashue a blâmé son ancien agent officiel pour les erreurs commises et il est candidat à sa propre succession lors de l'élection qui se tiendra lundi.

La commissaire Mary Dawson soutient que la requête de Mme May n'a pas soulevé de doutes raisonnables permettant de croire que la Loi sur les conflits d'intérêts a été transgressée. Mme Dawson affirme que des gestes posés pour améliorer les chances de réélection d'un candidat ne font pas nécessairement en sorte de favoriser des intérêts privés.

La commissaire ajoute que le fait que MM. Harper et Penashue étaient des collègues au conseil des ministres ne prouve pas qu'ils sont amis comme le définit la loi.