NOUVELLES
09/05/2013 02:54 EDT | Actualisé 08/07/2013 05:12 EDT

Feu vert pour 296 logements dans une colonie de Cisjordanie

Israël a donné son aval à la construction de 296 nouveaux logements dans la colonie de Beit El, près de Ramallah, en Cisjordanie, a annoncé jeudi un porte-parole de l'administration militaire israélienne.

« Il ne s'agit que de la première étape d'un processus avant que la construction commence sur le terrain », a-t-il affirmé.

Selon lui, cette construction s'inscrit dans le cadre d'un accord survenu en juin dernier avec des colons, qui s'étaient installés dans des logements du quartier d'Oulpana à Beit El sans en avoir obtenu l'autorisation.

Ces derniers avaient accepté de quitter les lieux en échange de la promesse que leur soient construits environ 300 logements.

Colère de l'Autorité palestinienne

L'Autorité palestinienne a aussitôt réagi accusant Israël de « saboter » les efforts américains pour relancer le processus de paix.

Pour le négociateur palestinien, Saëb Erakat, qui dénonce également les incidents récents autour de la mosquée Al-Aqsa dans la vieille ville de Jérusalem, « l'objectif est de plonger la région dans la violence plutôt que de parvenir à la paix et à la stabilité ».

L'annonce israélienne survient à peine 24 heures après que des ONG et des médias israéliens eurent rapporté que le premier ministre Benyamin Nétanyahou avait suspendu les appels d'offres pour de nouveaux logements dans les colonies en Cisjordanie.

Le secrétaire d'État américain, John Kerry, avait demandé au gouvernement israélien de « restreindre » la construction - étant donné que le premier ministre israélien s'oppose au gel de la colonisation - en vue d'une reprise des négociations israélo-palestiniennes bloquées depuis septembre 2010.

« Cette initiative prouve que Nétanyahou trompe tout le monde. D'un côté, il laisse croire qu'il freine la colonisation, et de l'autre, il autorise le lancement d'un énorme projet de construction », a dénoncé Hagit Ofran, spécialiste de la Paix Maintenant, une ONG israélienne opposée à la colonisation.

« Contre-productive »

Les États-Unis ont jugé jeudi « contre-productive » la poursuite de la colonisation par Israël.

« Comme le président [Barack Obama] l'a dit, les Israéliens doivent reconnaître qu'une activité continue de colonisation est contre-productive pour la cause de la paix », a déclaré le porte-parole adjoint du département d'État, Patrick Ventrell.

« Une Palestine indépendante doit être viable, avec de véritables frontières qui doivent être dessinées. C'est quelque chose que nous avons dit de nombreuses fois et notre position n'a pas changé », a précisé le diplomate américain.

La ministre israélienne de la Justice, Tzipi Livni, chargée également des négociations avec les Palestiniens, avait aussitôt minimisé l'impact de cette décision.

« J'ai été informée de l'annonce en sortant de la réunion [avec John Kerry], j'ai vérifié [...] et nous avons immédiatement informé les Américains. Il n'y a pas lieu d'en faire un drame ou de se laisser aller à la colère », avait-elle affirmé à la radio militaire, assurant que les Américains avaient « écouté [...] compris et [qu']ils n'ont pas réagi ».