POLITIQUE
09/05/2013 02:50 EDT | Actualisé 09/07/2013 05:12 EDT

Collusion et corruption à Montréal : Harel demande un remboursement

Caroline d'Astous

Vision Montréal veut la création d'un fonds de remboursement de l'argent détourné par les contrats truqués. Les entreprises fautives et repenties sont invitées à y déposer les sommes indûment obtenues, « à défaut de quoi elles seraient exclues des appels d'offres de la Ville ».

La formation de Louise Harel entend déposer une motion en ce sens au conseil de ville le 27 mai prochain.

« Les Montréalais doivent être indemnisés pour le gonflement du coût des travaux municipaux qu'ils ont payé à même leurs taxes », a spécifié Louise Harel, dans un communiqué, jeudi.

Le fonds sera « constitué d'un versement comptant et d'un pourcentage des contrats municipaux obtenus par les firmes repentantes ». L'exercice se poursuivra, « jusqu'au remboursement final des sommes dues ».

Le coût de l'indemnisation sera évalué pour chaque entreprise en fonction des contrats attribués pendant la période de collusion révélée par les travaux de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) et de la Commission Charbonneau.

Louise Harel plaide pour « une juste réparation pour retrouver la fierté d'être Montréalais ».

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 10 scandales de l'administration Tremblay-Zampino Voyez les images