NOUVELLES
09/05/2013 06:15 EDT | Actualisé 09/07/2013 05:12 EDT

Bombardier assure que le vol inaugural aura lieu le mois prochain

MONTRÉAL - Bombardier (TSX:BBD.B) a assuré aux investisseurs, jeudi, que le vol inaugural de son programme CSeries aurait bel et bien lieu en juin, à moins qu'un imprévu n'en provoque le report.

Le président et chef de l'exploitation de Bombardier Aéronautique, Guy Hachey, a indiqué que le constructeur se sentait bien quant à la tenue de ce vol le mois prochain.

«De toute évidence, il y a toujours un élément de risque jusqu'au dernier instant», a-t-il déclaré à la suite de l'assemblée annuelle de l'entreprise.

«Je ne m'attends pas à un important report si quelque chose devait arriver», a cependant ajouté M. Hachey.

Le premier appareil CS100 complété sera transféré d'ici quelques jours aux installations d'essais de Bombardier, à Mirabel, où il circulera au sol pendant quelques semaines et où il sera soumis à des essais de vibrations du sol, entre autres.

La mise à l'essai virtuelle des différents systèmes de l'avion devrait être complétée au début du mois de juin. Le dernier des sept tests auxquels doit être soumise la structure de l'aéronef sera en principe complété la semaine prochaine.

«La plupart des problèmes que nous aurions pu rencontrer sont derrière nous», a déclaré M. Hachey à des journalistes.

Bombardier n'a pas encore déterminé la date exacte du vol inaugural en raison des problèmes qui pourraient surgir à la dernière minute et du nombre de personnes impliquées dans cet événement, a indiqué M. Hachey.

Les conditions météorologiques devront en outre être parfaites ce jour-là, a ajouté le président et chef de la direction de Bombardier, Pierre Beaudoin.

Le cours des actions de Bombardier n'a pas bougé depuis des années, mais Bombardier a affirmé aux actionnaires que le programme CSeries et ses autres projets feraient grimper les revenus et profits de l'entreprise lors des années à venir.

«Bombardier se trouve à un moment charnière. 2013 est la solide fondation sur laquelle nous allons réaliser nos ambitions en matière de croissance», a déclaré M. Beaudoin.

L'entreprise s'attend à ce que ses revenus augmentent de 10 milliards $ US à 16 milliards $ US en une période de plus de cinq ans, et à ce que ses marges bénéficiaires progressent de trois à quatre points de pourcentage.

Par ailleurs, Bombardier a annoncé jeudi avoir enregistré au premier trimestre un bénéfice net de 148 millions $ US, ou 8 cents US par action, en baisse par rapport à celui de 155 millions $ US, ou 8 cents US par action, réalisé lors du trimestre équivalent il y a un an.

Les revenus de l'entreprise ont totalisé 4,3 milliards $ US au cours de la période de trois mois terminée le 31 mars, en hausse comparativement à ceux de 3,5 milliards $ US du premier trimestre de 2012.

Sur une base ajustée, le bénéfice net de Bombardier a augmenté de quatre pour cent, à 156 millions $ US, contre 150 millions $ US. Cela correspond à 8 cents US par action, soit un cent US de moins que ce à quoi s'attendaient les analystes.

Au total, 53 avions ont été livrés au cours du premier trimestre, comparativement à 37 un an auparavant, mais les commandes ont baissé, étant passées de 40 à 28.

Les actions de Bombardier ont terminé la séance de jeudi à 4,47 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 24 cents, soit un peu moins de six pour cent par rapport à leur précédent cours de clôture.