NOUVELLES
08/05/2013 07:33 EDT | Actualisé 08/07/2013 05:12 EDT

"On n'abandonne jamais l'idée de retrouver son enfant" (Association américaine d'enfants disparus)

Un parent dont un enfant a disparu "ne perd jamais l'idée de le retrouver", affirme à l'AFP Patty Wetterling, mère d'un fils disparu et présidente du Centre américain pour les enfants disparus et exploités, la principale association de lutte pour retrouver les enfants.

Q: Trois jeunes filles viennent d'être retrouvées à Cleveland après dix ans de disparition, est-ce rare ?

R: "Quand un enfant disparaît, le temps est notre ennemi. Les cas de réapparition après une longue disparition sont rares, mais chaque cas est unique, différent, il faut voir qui est le ravisseur et garde l'enfant vivant, quelle est sa motivation. Mais, du point de vue du parent dont l'enfant a disparu, même s'il a disparu depuis longtemps, vous n'abandonnez jamais l'idée de le retrouver tant que vous n'avez pas la preuve qu'il ne reviendra pas. Vous vous réveillez chaque jour en pensant que quelqu'un va apporter une information, que quelque chose va arriver pour ramener l'enfant à la maison".

Q: L'association a vu de nombreux enfants kidnappés plus ou moins longtemps réintégrer leur famille, comme cela se passe-t-il ?

R: "Pendant leur captivité, les enfants apprennent à s'adapter, de nombreux facteurs construisent leur capacité à survivre. A leur retour, d'un côté leurs mères ont tant prié pour qu'ils reviennent, de l'autre ils ne sont plus les mêmes que quand ils sont partis. Il faut réapprendre à se connaître, être aidé par une thérapie, avoir le soutien de sa famille et des amis pour surmonter la victimisation et montrer qu'être victime n'est pas ce que vous êtes, mais que c'est quelque chose qui vous est arrivé.

Les jeunes filles de Cleveland ont vécu quelque chose que personne ne peut imaginer. Si on est enchaînés pendant dix ans et que soudain on coupe vos chaînes, vous n'êtes pas tout de suite libres, votre cerveau, votre façon de penser a été changée. Cela va prendre du temps pour qu'elles se sentent vraiment libres, que la peur et les mauvais souvenirs les quittent.

Mais j'ai connu un enfant qui a été détenu quatre ans, il travaille, il a reconstruit sa vie. Une autre jeune fille a été séquestrée neuf mois quand elle avait 13 ans, je suis allée à son mariage il y a deux ans. C'est difficile mais il faut aller de l'avant".

Q: Pourquoi kidnappe-t-on les enfants ?

R: "En général, les enfants sont kidnappés pour des motifs sexuels. C'est la principale raison et ce qui fait peur, c'est que depuis quelque temps, les enfants kidnappés sont de plus en plus jeunes et la violence à leur encontre de plus en plus grande. Qui peut ainsi enlever et séquestrer un enfant ? C'est une question de pouvoir et de contrôle de l'individu, ces gens se sentent le droit de posséder un individu et nous, nous devons réfléchir à la façon dont ces gens ont été élevés.

Propos recueillis par Fabienne FAUR

ff/bdx