NOUVELLES
08/05/2013 02:59 EDT | Actualisé 08/07/2013 05:12 EDT

L'ONU retire des Casques bleus postés sur le plateau du Golan

L'ONU a retiré mercredi des observateurs d'un poste du plateau de Golan, zone-tampon entre la Syrie et Israël, où quatre Casques bleus ont été capturés la veille par des rebelles syriens, selon un porte-parole.

"A la lumière de l'évolution de la situation au niveau sécuritaire, les forces de maintien de la paix ont été retirées de cet endroit", a fait savoir Martin Nesirky.

Les soldats "opèrent dans un environnement extrêmement dangereux et inhabituel", a-t-il expliqué.

Quatre Casques bleus philippins ont été capturés mardi par "un groupe armé inconnu" alors qu'ils patrouillaient dans la zone-tampon, près de la localité d'Al-Jamlah, avait indiqué l'ONU.

M. Nesirky a précisé que les quatre Philippins étaient probablement toujours dans la région d'Al-Jamlah.

Sur leur page Facebook, les rebelles de la "brigade des martyrs de Yarmouk" affirment avoir pris ces quatre Casques bleus au moment où des violents combats se déroulent dans la région.

Cette décision de l'ONU résulte de l'inquiétude exprimée par les pays fournissant des troupes à la FNUOD (Force de l'observation du désengagement sur le Golan), à laquelle appartiennent les quatre Philippins enlevés.

La FNUOD compte un millier de Casques bleus, civils et militaires. Après le départ des troupes canadiennes, japonaises et croates, les principaux contingents sont désormais autrichien, philippin et indien.

Les Philippines ont demandé au Conseil de sécurité de l'ONU d'"exercer tous les efforts et les moyens d'influence possibles" pour obtenir la libération de ses ressortissants.

Ce dernier enlèvement intervient seulement deux mois après que 21 autres soldats philippins avaient été faits prisonniers quatre jours durant dans la même zone.

tw-lor/are