NOUVELLES
08/05/2013 08:36 EDT | Actualisé 08/07/2013 05:12 EDT

Entente conclue entre le restaurant Saint-Amour et ses voisins

Les propriétaires du restaurant Saint-Amour et des résidents du Vieux-Québec ont enterré la hache de guerre, mardi soir, lors d'une consultation publique. Un règlement a été adopté à l'unanimité pour régulariser l'agrandissement illégal du restaurant en 2001.

À l'époque, les propriétaires de cette table bien connue à Québec avaient agrandi le restaurant sans demander et obtenu les permis nécessaires. Le restaurant est situé sur la rue Sainte-Ursule, dans une zone principalement résidentielle.

Des résidents, furieux, avaient contesté cet agrandissement en affirmant en subir les inconvénients. Mardi soir, le conseil de quartier a obtenu des propriétaires du Saint-Amour qu'ils aménagent notamment un logement supplémentaire dans leur bâtiment. L'entente prévoit aussi la construction d'un entrepôt pour les déchets à l'extérieur et l'aménagement d'un système de ventilation moins bruyant.

Après des années de litige, le co-propriétaire du Saint-Amour Jacques Fortier était heureux du dénouement. « C'est une solution plus que raisonnable et je pense qu'elle a fait appel au sens de la démocratie de tout le monde. On en est fort heureux », a-t-il dit.

Patrick Vinet, qui habite l'un des logements voisins du restaurant, était aussi satisfait de l'entente. « On se sent vraiment soulagés. Les gros points qu'on voulait régler ont pour la plupart été résolus », dit-il.

« Ça fait 13 ans que ça traîne ce dossier-là. Je pense qu'il est temps de le régler », a pour sa part affirmé Anne Guérette qui est responsable du district Vieux-Québec-Montcalm

Le conseil de l'arrondissement de La Cité-Limoilou doit maintenant entériner le règlement.