NOUVELLES
08/05/2013 08:46 EDT | Actualisé 08/07/2013 05:12 EDT

C.-B. : Christy Clark vote et sème la confusion

L'exécution du vote par anticipation de la chef du Parti libéral de la Colombie-Britannique mercredi, a semé la confusion quant à la validité de son vote.

Les bulletins de vote par anticipation ne listent pas les candidats. L'électeur doit y inscrire le nom du candidat ou encore le nom du parti de son choix.

Christy Clark s'est présentée à un bureau de scrutin par anticipation dans la ville de Burnaby, où elle a grandi, accompagnée des journalistes qui suivent sa campagne électorale, Elle a exercé son droit de vote sous l'oeil des caméras.

À sa sortie de l'isoloir, elle a présenté son bulletin ouvert à la secrétaire du bureau de vote de façon à ce que son choix écrit de sa main, Christy Clark, soit clairement visible. « Maintenant tout le monde va savoir pour qui j'ai voté », a-t-elle déclaré.

Alors que la secrétaire du bureau de vote préparait le bulletin pour l'insérer dans l'enveloppe de scrutin, Christy Clark a ajouté, en le lui reprenant : « Vous savez ce que je dois faire, je dois ajouter le nom de Margaret MacDiarmid ».

Christy Clark habite dans la circonscription de Vancouver - Fairview où Margaret MacDiarmid est la candidate libérale, mais elle est elle-même candidate libérale dans la circonscription de Vancouver - Point Grey. Comme elle doit voter pour un des candidats de la circonscription où elle habite, elle devait inscrire le nom de Margaret MacDiarmid si son intention était de voter pour le Parti libéral.

Selon le porte-parole d'Elections BC, Don Main, un vote peut-être déclaré invalide si deux noms y sont inscrits. Par contre, si l'intention de l'électeur est claire, le vote peut quand même être valide.

Selon le Parti libéral, comme les deux noms inscrits sur le bulletin de vote sont des candidats libéraux, et qu'un seul de ces candidats se présente dans la circonscription visée, l'intention de leur chef était claire.

Le Parti libéral a ajouté que Christy Clark a choisi de voter par anticipation pour inciter les électeurs à participer au scrutin. Elle serait la première chef de gouvernement à exercer ainsi son droit de vote dans la province. Par tradition, les chefs de parti votent normalement le jour du scrutin général.