NOUVELLES
08/05/2013 10:17 EDT | Actualisé 08/07/2013 05:12 EDT

Assurance-emploi : les évêques de l'Atlantique s'opposent à la réforme

Les évêques catholiques de l'Atlantique déplorent les récentes modifications d'Ottawa au système d'assurance-emploi et affirment que celles-ci font du tort aux plus vulnérables de la région, a indiqué l'Assemblée des évêques de l'Atlantique (AEA) dans une lettre envoyée aux paroissiens.

La lettre pastorale, signée par l'évêque du diocèse d'Edmundston et président de l'AEA, Claude Champagne, soutient que les modifications causent des préjudices aux travailleurs et surtout à ceux qui occupent des emplois saisonniers.

Les évêques ont voulu « exprimer leur solidarité » avec les personnes qui souffrent de la perte de leurs prestations dans un contexte économique difficile, écrit également l'évêque Champagne dans la lettre.

On y reconnaît qu'une certaine réforme était nécessaire pour mettre un frein à certains abus dans le système d'assurance-emploi, tout en ajoutant que les chômeurs ne devraient pas pour autant être soumis à des « réglementations irréalistes afin d'être admissibles à de l'aide lorsqu'ils en ont besoin ».

Les nouvelles règles prévoient notamment que les chômeurs fréquents devront dorénavant faire la preuve qu'ils sont activement à la recherche d'un emploi. Les personnes sans emploi devront également accepter tout poste se trouvant dans un rayon de 100 kilomètres de leur domicile, si elles répondent aux critères et que le salaire offert est au moins égal à 70 % de ce qu'elles gagnaient auparavant.

Les évêques ont aussi souligné qu'Ottawa devrait porter attention à l'appel des premiers ministres des provinces de l'Atlantique, qui ont plaidé pour une suspension de la réforme. Les parties concernées devraient considérer ces demandes avec sérieux, écrit-on dans la missive.

La ministre des Ressources humaines Diane Finley soutient que les modifications à l'assurance-emploi permettront de faciliter le lien entre les Canadiens et les emplois disponibles dans leur région. Elle a également fait savoir que son ministère tiendrait compte de toutes circonstances individuelles particulières.

La Presse Canadienne