NOUVELLES
07/05/2013 05:18 EDT | Actualisé 07/07/2013 05:12 EDT

Travailleurs étrangers temporaires: le programme nuirait au marché du travail

TORONTO - Le programme canadien de travailleurs étrangers temporaires faisait de nouveau l'objet d'un examen approfondi, mardi, alors qu'un nouveau rapport laissait entendre que le système de plus en plus controversé «pourrait fausser» l'offre et la demande naturelle au sein du marché national de l'emploi.

L'étude de l'École des politiques publiques de l'université de Calgary laisse entendre que le Canada ne fait pas face à un manque criant d'effectifs, mais souffre plutôt d'une «grave adéquation» entre les capacités de sa main-d'oeuvre et les exigences du marché du travail.

Au dire du principal auteur de l'étude, Kevin McQuillan, l'amélioration de l'équilibre du marché du travail ne nécessite pas une augmentation du nombre de travailleurs.

M. McQuillan suggère notamment une politique d'immigration améliorée, qui verrait le nombre de nouveaux arrivants varier en fonction des demandes du marché de l'emploi.

Tout en soulignant qu'il soutenait l'immigration et comprenant le désir des employeurs de maintenir leurs coûts de main-d'oeuvre le plus bas possible, le chercheur affirme que le programme de travailleurs étrangers temporaires ne devrait pas être d'abord utilisé pour combler des postes peu qualifiés et peu payants.

En 2012, quelque 213 516 personnes sont arrivées au pays en vertu de ce programme, soit plus de trois fois qu'il y a une décennie.

Le rapport publié mardi admet qu'il existe des pénuries de main-d'oeuvre dans certains secteurs spécifiques et dans quelques régions, mais argue que les jeunes Canadiens doivent être encouragés à être formés et faire carrière dans les domaines où des emplois sont disponibles.