NOUVELLES
07/05/2013 11:40 EDT | Actualisé 07/07/2013 05:12 EDT

Pauline Marois annonce 868 millions pour le « Nord pour tous »

Québec investira 868 millions de dollars d'argent public au cours des cinq prochaines années pour le développement d'infrastructures dans le Nord québécois. La première ministre Pauline Marois et la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, ont annoncé mardi à Chibougamau ces investissements, qui s'inscrivent dans le cadre du « Nord pour tous », la version péquiste du Plan Nord.

Les 868 millions de dollars seront versés dans le Fonds du développement nordique et ils serviront à la construction de routes, de parcs nationaux, de logements sociaux et de centres multifonctionnels dans le Nord québécois.

« Nous souhaitons développer le Nord de manière responsable afin de maximiser les retombées pour les communautés locales et pour l'ensemble des Québécois », a déclaré Mme Marois.

« Nous proposerons un nouveau cadre de financement des infrastructures liées aux projets du Nord, nous mettrons de l'avant des solutions concrètes et novatrices pour assurer le mieux-être et le développement des communautés et, enfin, nous assurerons un développement harmonieux et respectueux de l'environnement. »

Mme Marois a annoncé l'investissement de 61 millions de dollars pour la construction de 226 unités de logements à loyer modique au Nunavik. Elle a également annoncé l'investissement de 20 millions de dollars pour des projets municipaux sans toutefois préciser la nature des projets.

Du Plan Nord au Nord pour tous

L'opposition officielle à Québec a souligné que les sommes annoncées par le gouvernement du Parti québécois, pour les cinq prochaines années, étaient correspondantes à celles prévues par le gouvernement libéral dans son Plan Nord. 

Le porte-parole de l'opposition officielle en matière de Plan Nord, Jean D'Amour, souligne que projet libéral prévoyait des investissements de 890 millions de dollars sur 5 ans (2012-2013 à -2017-2018). « La seule différence que l'on retrouve, c'est quelques logements sociaux en moins. Pourtant les besoins sont grands. »

Le PLQ précise toutefois que son gouvernement prévoyait que la moitié du territoire serait protégé. La première ministre Marois a indiqué que la protection de l'environnement consistait également une priorité de son gouvernement.

« Nous voulons davantage impliquer les communautés, davantage protéger l'environnement malgré ce qu'on peut en craindre, et nous voulons que ce soit la majorité des Québécois et des Québécoises qui profitent des changements que nous apportons par nos nouvelles politiques », a-t-elle toutefois précisé.

La première ministre Marois a également annoncé la création du Secrétariat pour le développement nordique, qui sera dirigée par la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet. Le Secrétariat sera chargé de coordonner le développement du Nord québécois. Mme Ouellet sera épaulée dans cette tâche par le ministre Alexandre Cloutier et les députés Lorraine Richard, Marjolain Dufour et Luc Ferland.

Le Secrétariat assurera les liaisons entre les ministères et les organismes publics et privés pour s'assurer que l'ensemble des ressources soient maximisées sur le territoire du Nord québécois.

Lundi, le gouvernement Marois a dévoilé son nouveau régime d'impôt minier selon lequel toutes les compagnies minières paieront des redevances, qu'elles fassent ou non des profits. Ce nouveau régime de redevances permettra ainsi d'augmenter les revenus miniers de la province de 15 % à 30 %, une hausse moins grande que celle de 50 % avancée par le PQ en campagne électorale.