NOUVELLES
07/05/2013 10:36 EDT | Actualisé 07/07/2013 05:12 EDT

Old Dutch ferme son usine de Lachine : 216 mises à pied

La société Les Aliments Old Dutch a annoncé mardi soir qu'elle cessera ses activités de production et d'entreposage à son usine de Lachine à compter du 27 septembre prochain. Les 216 travailleurs de l'usine seront mis à pied.

Construite en 1964 par Humpty Dumpty Inc, l'usine a été exploitée sans interruption depuis comme usine de fabrication de croustilles. Old Dutch a fait l'acquisition de l'usine Humpty Dumpty en 2006. Signe du peu d'intérêt de la nouvelle entreprise pour l'usine de Lachine, l'enseigne Humpty-Dumpty, qui trône toujours au sommet de l'édifice, n'a jamais été remplacée par la nouvelle bannière.

Selon un communiqué émis par l'entreprise manitobaine mardi soir, l'usine a atteint la fin de sa vie utile. Les Aliments Old Dutch a déterminé qu'il n'était pas « faisable » de rénover l'usine ou d'ouvrir une nouvelle installation de fabrication de grignotines dans la région. Les employés reprochent à l'entreprise de ne jamais avoir investi dans la modernisation des installations montréalaises. 

Un cadre de l'entreprise a confié, sous couvert de l'anonymat, que l'entreprise a investi une trentaine de millions de dollars dans les installations de Hartland, au Nouveau-Brunswick. « L'argent [pour la réfection], il est allé là-bas », a-t-il confié.

Plusieurs employés dans la cinquantaine, qui n'ont dans certains cas pas terminé leurs études secondaires, se retrouvent sans emploi et devront retourner sur les bancs d'école pour se réorienter. « Je vais avoir 57 ans au mois de juin, où veux-tu que je me place à cet âge-là », a commenté un employé amer à l'entrée de l'usine mercredi matin. « La moyenne d'âge ici est de 50 ans et plus environ, poursuit-il. Ça va être dur. »

« Les gens ne sont pas de bonne humeur parce qu'ils avaient laissé sous-entendre que peut-être ils rebâtiraient ailleurs en neuf », soutient un autre employé. « Là, ce n'est plus le cas. On a appris ça hier soir. »

« Il y a du monde qui pleurait hier », a enchaîné une femme. « Ça pleurait toute la journée. Il y a des couples, on a plusieurs couples ici. Ils perdent tous les deux leur emploi Il y en a un [couple] qui s'est acheté une maison il y a deux semaines. »

« C'est une famille ici avec toutes les années d'ancienneté que l'on a », a commenté un autre. « Ça n'a pas d'allure. »

À défaut d'un bon mot pour ses employés remerciés dans son communiqué publié mardi, l'entreprise rassure sa clientèle québécoise. L'approvisionnement ne souffrira pas de cette fermeture puisque les établissements d'alimentation de la province seront ravitaillés par les autres usines de l'entreprise situées ailleurs au Canada.