NOUVELLES
07/05/2013 09:40 EDT | Actualisé 07/07/2013 05:12 EDT

Molson Coors souhaite du succès aux équipes canadiennes de la LNH

MONTRÉAL - Molson Coors Brewing Company espère que les équipes canadiennes de la Ligue nationale de hockey (LNH) participeront le plus longtemps possible aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley afin de favoriser ses ventes de bière.

«Plus les équipes canadiennes resteront dans les séries, plus je serai content», a déclaré mardi le président et chef de la direction de Molson Coors, Peter Swinburn, lors d'un entretien accordé à la suite de l'annonce de décevants résultats financiers.

Le commanditaire de la LNH a déjà vu ses ventes souffrir du lock-out d'une durée de 113 jours qui a pris fin en janvier. Une élimination hâtive des clubs canadiens pourrait couronner une année difficile.

Bien que quatre équipes canadiennes prennent part aux présentes séries éliminatoires, seulement une est assurée d'être de la ronde suivante.

Les Canucks de Vancouver et les Maple Leafs de Toronto tirent de l'arrière. C'est également le cas du Canadien de Montréal, qui fait cependant face aux Sénateurs d'Ottawa, de sorte qu'au moins une équipe canadienne jouera plus longtemps.

Lorsque les formations du pays ne sont pas des séries de fin de saison ou sont rapidement éliminées, cela nuit aux ventes dans les arénas, bars et autres lieux où les amateurs de hockey se retrouvent pour regarder les matchs. Molson Coors perd également une occasion de faire mousser ses liens avec le sport.

«La somme de plusieurs de ces choses a un effet modérateur sur le marché», a indiqué M. Swinburn.

Le brasseur a fait état mardi de résultats inférieurs aux attentes pour son premier trimestre, lors duquel ses profits ont plongé à cause de la faiblesse des ventes dans les principaux marchés nord-américains et de coûts additionnels en Europe.

La société a annoncé avoir enregistré un bénéfice net de 36,5 millions $ US, ou 20 cents US par action, au cours de la période de trois mois terminée le 30 mars, en baisse par rapport à celui de 79,4 millions $ US, ou 44 cents US par action, réalisé lors du même trimestre un an auparavant.

Le bénéfice sous-jacent après impôts a été 54,6 millions $ US, ou 30 cents US par action, en baisse de 36 pour cent par rapport à celui de 85,3 millions $ US, ou 47 cents US par action, du premier trimestre de 2012.

Les analystes approchés par Thomson Reuters avaient dit s'attendre en moyenne à un bénéfice net ajusté de 34 cents US par action et à des revenus de 854 millions $ US.

Molson Coors (TSX:TPX.B) a expliqué que la baisse était en grande partie attribuable à une acquisition réalisée en Europe centrale, qui lui a quand même permis d'augmenter ses ventes nettes de près de 20 pour cent, à 828,5 millions $ US.

Néanmoins, la baisse des ventes au Canada et aux États-Unis, les deux plus importants marchés du brasseur, ont laissé des traces.

«Nous ne sommes pas satisfaits du Canada en ce moment», a affirmé M. Swinburn lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

Les actions de Molson Coors ont clôturé mardi à 50,53 $ US à la Bourse de Toronto, en baisse de 62 cents.