NOUVELLES
07/05/2013 05:52 EDT | Actualisé 07/07/2013 05:12 EDT

La pauvreté affecte la santé des enfants

La lutte contre la pauvreté n'est pas gagnée au Québec. C'est ce que confirme une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l'Université de Montréal auprès de 2000 enfants nés en 1998. Près de 600 d'entre eux ont connu la pauvreté au cours de leur jeune existence.

Les résultats de cette vaste enquête ont été dévoilés à l'occasion du congrès annuel de l'Acfas, le plus important rassemblement multidisciplinaire du savoir et de la recherche de la Francophonie qui se tient à l'Université Laval. Les chercheurs qui ont mené cette enquête ont suivi ces jeunes jusqu'à l'âge de 10 ans.

Les scientifiques concluent que le tiers d'entre eux ont vécu au moins une année sous le seuil de la pauvreté. Cette situation précaire engendre des conséquences néfastes sur la santé, qui ont pu être démontrées grâce à des analyses sanguines et salivaires effectuées chez ces enfants lorsqu'ils ont atteint l'âge de 10 ans.

Ainsi, si un enfant est exposé à la pauvreté avant l'âge de cinq ans, il peut être confronté à plusieurs problèmes de santé. « Un risque plus grand de surpoids, d'obésité, de même que d'être exposé à la pauvreté chronique. À dix ans déjà, on constate des indicateurs de risque de maladie cardio-vasculaire qui sont plus élevés », affirme la chercheuse Louise Séguin de l'Institut de recherche en santé publique de l'Université de Montréal. Les chercheurs ont aussi découvert des indicateurs de risque de maladies comme l'asthme ainsi que des retards de croissance.

Cependant, les chercheurs constatent une amélioration des conditions de vie des enfants au Québec depuis le début des années 2000, soit depuis la mise en place des centres de la petite enfance à cinq dollars puis sept dollars par jour. Ils rappellent cependant que le niveau de pauvreté chez les enfants au Québec demeure toujours plus élevé que la moyenne canadienne et qu'il reste donc encore du chemin à faire.