NOUVELLES
07/05/2013 06:39 EDT | Actualisé 07/07/2013 05:12 EDT

Birmanie: six musulmans sont accusés du meurtre d'un moine bouddhiste

RANGOON, Myanmar - Six musulmans ont été accusés lundi par un tribunal birman du meurtre d'un moine bouddhiste, dans la foulée des violences sectaires qui ont frappé le pays le mois dernier.

Au moins 43 personnes, essentiellement des musulmans, ont été tuées dans la ville de Meikhtila. Certaines des victimes ont été pourchassées et brûlées vives par des hordes de bouddhistes.

Plusieurs bouddhistes qui auraient participé à ces violences ont été arrêtés, mais aucun n'a encore été mis en accusation.

Les six hommes accusés lundi sont passibles de la peine de mort s'ils sont reconnus coupables. Quatre autres personnes sont toujours recherchées en lien avec la mort du moine.

Les affrontements, qui ont eu lieu en mars, ont commencé par une dispute entre un musulman propriétaire d'une boutique d'or et plusieurs clients bouddhistes. L'incident a provoqué une vague de violence dans toute la capitale. Des quartiers musulmans entiers ont été incendiés et des corps brûlés se sont accumulés dans les rues.

Le gouvernement a déclaré l'état d'urgence et a dû déployer l'armée pour forcer le retour à l'ordre.

Le propriétaire de la boutique d'or et deux employés, tous musulmans, ont été condamnés à 14 ans de prison le mois dernier par le même tribunal qui entendait la cause de mardi.

Lundi, dans une allocution transmise par la télévision nationale, le président birman, Thein Sein, a promis que son gouvernement ferait tout en son pouvoir pour protéger les droits des musulmans, qui forment la minorité dans ce pays bouddhiste.

L'organisme Human Rights Watch a pour sa part déclaré qu'il était très préoccupé «par un manque d'impunité pour les crimes perpétrés contre les communautés musulmanes».

Il y a presque un an, des affrontements entre des musulmans et des bouddhistes dans l'ouest du pays ont causé la mort de centaines de personnes et en ont forcé 125 000 à fuir la région, principalement des musulmans.