NOUVELLES
06/05/2013 09:49 EDT | Actualisé 06/07/2013 05:12 EDT

Un attentat fait 14 morts au Pakistan

À cinq jours des élections législatives, une bombe a explosé au cours du rassemblement d'un parti islamiste, dans le nord-ouest du pays. Il y aurait au moins 14 morts et des dizaines de blessés.

L'explosion s'est produite en milieu de journée dans la région tribale de Kurram, située près de la frontière afghane, lors d'une rencontre électorale d'un candidat local de la Jamiat Ulema-e-Islam aux élections législatives nationales du 11 mai.

L'attentat n'a pas été revendiqué.

Selon les autorités, une bombe avait été cachée dans le lieu du rassemblement de Munir Khan Orakzaï, un candidat local du parti islamiste, qui est membre de la coalition sortante, majoritairement laïque, au pouvoir à Islamabad.

M. Orakzaï s'en est sorti indemne, mais un candidat d'une circonscription voisine qui assistait à la rencontre, Ain ud-Din Shakir, a été blessé, d'après le bureau du premier ministre pakistanais.

Au moins 70 personnes ont été tuées depuis le 11 avril dans des attentats liés à la campagne, selon un bilan établi par l'AFP. Une partie de ces attaques a été revendiquée par les talibans pakistanais du TTP, un groupe islamiste armé hostile à la tenue de ces élections, qu'ils jugent « non islamiques ». Les insurgés n'ont toutefois pas ciblé les zones tribales pour ne pas s'aliéner la population locale.

Ces attaques ont limité la campagne sur le terrain de plusieurs partis. Ils pourraient également avoir un impact sur la participation à ce scrutin, essentiel à la consolidation de la démocratie au Pakistan, qui vivra, pour la première fois, une alternance entre deux gouvernements civils.