NOUVELLES
06/05/2013 05:12 EDT | Actualisé 06/07/2013 05:12 EDT

Syrie: les frappes israéliennes auraient fait 42 morts, affirme l'opposition

BEYROUTH - Les frappes aériennes israéliennes contre un complexe militaire près de la capitale syrienne, Damas, en fin de semaine dernière, ont tué au moins 42 soldats syriens, a affirmé lundi un groupe de militants opposés au régime, citant de l'information provenant d'hôpitaux militaires.

Le gouvernement syrien n'a pas publié de bilan mais les médias d'État syriens ont rapporté que les missiles israéliens avaient atteint un centre de recherche scientifique près de Damas, faisant des victimes.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme, actif depuis le Royaume-Uni, a indiqué qu'environ 150 soldats étaient normalement en service dans la zone qui a été ciblée, mais il n'était pas clair combien d'entre eux étaient sur place au moment de l'attaque.

Le gouvernement israélien n'a pas formellement confirmé son implication dans les frappes contre la Syrie.

Des responsables israéliens ont toutefois déclaré que les frappes avaient pour but d'empêcher que des armes iraniennes soient remises au Hezbollah libanais, qui est un allié de la Syrie et un ennemi d'Israël.

Ceux-ci se sont exprimés sous couvert de l'anonymat parce qu'ils n'étaient pas autorisés à discuter de ce type d'opération militaire.

Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, est parti lundi pour une visite en Chine, marquant un semblant de retour à la normale après que ses avions de combat aient frappé des cibles syriennes à deux reprises au cours des 48 heures précédentes.

Cette attaque, la deuxième en trois jours, et la troisième depuis le début de l'année, indique une escalade dans l'implication israélienne dans la guerre civile en Syrie.