NOUVELLES
06/05/2013 12:24 EDT | Actualisé 06/07/2013 05:12 EDT

Giro: l'Italien Paolini remporte la 3e étape et ravit le maillot rose à Puccio

MARINA DI ASCEA, Italie - L'Italien Luca Paolini a remporté la troisième étape du Giro, lundi, ravissant ainsi le maillot rose du meneur à son compatriote Salvatore Puccio.

Paolini (Katusha) a mis cinq heures, 43 minutes et 50 secondes à franchir les 222 km entre Sorrento et Marina di Ascea, avec une fin de parcours incluant de nombreux virages prononcés.

«C'est incroyable de gagner et de mériter le maillot rose, a dit Paolini. Mon père était à l'hôpital pour une opération mineure (lundi), alors ce maillot-là est pour lui.

«C'était difficile pendant les montées, mais j'ai essayé de garder mon rythme. Je savais qu'il y avait une petite montée près de l'arrivée, et je savais que je pourrais bien faire pendant la descente. J'ai tout donné.»

Cadel Evans, vainqueur du Tour de France en 2011, a devancé le champion en titre canadien Ryder Hesjedal dans un sprint massif pour la deuxième place. Les deux ont terminé à 16 secondes du vainqueur, tout comme 15 autres compétiteurs.

Paolini a parfaitement synchronisé ses efforts, y allant d'une attaque fructueuse à 6,5 km de l'arrivée.

Hesjedal (Garmin-Sharp) a souvent chargé en deuxième et dernière montée, mais il a vu son avance être grugée à chaque fois.

L'athlète de Victoria occupe la septième place au classement général, à 34 secondes de Paolini.

L'un des favoris du Giro Bradley Wiggins a terminé huitième lundi pour se classer deuxième au général, à 17 secondes du meneur. Un autre rival d'élite, Vincenzo Nibali, se trouve cinquième à 14 secondes, après sa 17e place lundi.

Le Québécois Dominique Rollin (FDJ) a fini 90e lundi, à 8:27 du vainqueur.

Un groupe de sept cyclistes s'est échappé tôt, prenant même sept minutes d'avance à la mi-course. L'équipe Sky, victorieuse en contre-la-montre la veille, a toutefois contrôlé un peloton qui se rapprochait graduellement, à l'approche de la première montée de la journée, et les meneurs menaient par seulement quatre minutes une fois au sommet.

L'Italien Fabio Taborre a distancé la masse avec 50 km à disputer, mais le peloton a rehaussé le rythme et a fini par le rattraper.

PLUS:pc