NOUVELLES
06/05/2013 03:31 EDT | Actualisé 05/07/2013 05:12 EDT

Feux de forêt : l'indice est extrême au Québec

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) lance un appel à la prudence avec le temps chaud et sec des derniers jours. Une interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité est en vigueur dans presque toutes les régions du Québec depuis lundi après-midi. L'indice d'inflammabilité est extrême presque partout.

Le nombre d'incendies signalés ce printemps dépasse la moyenne saisonnière. Les pompiers combattent actuellement une quinzaine d'incendies de forêt dans la province. La plupart sont des feux de broussailles.

Plus de 140 incendies en forêt ont été déclarés depuis le début du printemps, comparativement à 87 en moyenne. En fin de semaine seulement, les pompiers de la SOPFEU ont eu à en combattre un peu plus d'une cinquantaine au Québec. 

La majorité de ces feux ont été causés par des facteurs humains. Par exemple, des citoyens qui brûlent leurs résidus de jardin en faisant  leur ménage printanier et qui mettent le feu au boisé situé à proximité. « Avant de faire le ménage de son terrain, il est préférable d'attendre qu'il y ait eu une bonne averse, que les dangers d'incendie aient diminué », conseille Éloïse Richard, porte-parole de la SOPFEU.

Normalement, cette situation ne survient pas avant la mi-mai, mais les conditions climatiques, la fonte rapide de la neige et le peu de précipitations ont contribué à faire grimper l'indice d'inflammabilité.

Jusqu'à maintenant, au moins 118 hectares de forêt ont été brûlés au Québec. 

Dans la région de Québec, les secteurs de Stoneham, Val-Bélair et Sainte-Brigitte-de-Laval ont été touchés par des feux de broussailles. Tous ont été maîtrisés. La Ville de Lévis a émis une interdiction de faire des feux à ciel ouvert sur tout son territoire.