NOUVELLES
06/05/2013 02:24 EDT | Actualisé 06/07/2013 05:12 EDT

Championnat mondial: le Canada se repose avant de disputer 4 matches en 6 jours

STOCKHOLM - Lindy Ruff devait choisir entre rappeler sans tarder à ses troupiers l'importance de la préparation, au championnat mondial de hockey, ou bien leur accorder un répit.

L'entraîneur du Canada a misé sur la deuxième option et a gardé ses protégés hors de la glace, lundi.

Les Canadiens (1-0-1) ne sont arrivés à Stockholm que mercredi dernier, et ils ont été limités à trois entraînements avant leur premier match du tournoi.

Des système de jeu devaient être revus, après un gain de 3-1 contre les Danois et un revers de 3-2 contre la Suisse, en fusillade, mais Ruff a estimé qu'un repos serait plus bénéfique.

«La tendance est de vouloir retourner sur la glace, mais il faut trouver un certain équilibre,» a dit Ruff à l'hôtel de l'équipe, au centre-ville de Stockholm.

Les joueurs s'en allaient d'ailleurs faire du go-kart, lundi après-midi.

Le Canada jouera quatre fois en six jours à partir de mardi contre la Norvège (2-0). La Suède, le Bélarus et la République tchèque seront les rivaux par la suite.

Ruff était un des adjoints de Mike Babcock avec l'équipe nationale qui a remporté l'or olympique en 2010. Il se rappelle que la brigade ne s'était pas entraînée outre mesure, là non plus.

«Nous avons passé cinq jours de suite sur la glace et nous avons eu deux matches en deux jours, a dit Ruff, au sujet du championnat en cours. Il faut donner aux gars le temps de récupérer. Le calendrier est très chargé à ce tournoi. Il n'y a peut-être que deux jours où on peut se reposer.»

Le défenseur Luke Schenn des Flyers a eu plus de 22 minutes de temps de glace face aux Suisses. Le joueur de 24 ans de Saskatoon défend l'unifolié en championnat du monde pour la quatrième fois depuis cinq ans. Il penchait un peu des deux côtés quant à savoir quelle était la meilleure chose: retourner sans tarder à l'entraînement ou bien avoir un répit.

«C'est sûr que ça serait bien de perfectionner des choses à l'aréna et d'essayer de développer un peu plus de chimie, mais parfois c'est tout aussi important de prendre du repos, a dit Schenn. Vous apprenez à connaître les gars d'une autre façon, et peut-être que ça peut mener à de meilleures choses sur la glace.»