NOUVELLES
05/05/2013 09:25 EDT | Actualisé 05/07/2013 05:12 EDT

Une cuvée qui a du toupet

Les leçons ont été apprises, les examens passés. L'heure est maintenant au bulletin pour de nombreux joueurs de football universitaire.

Un texte d'Antoine Deshaies

Lundi après-midi, les joueurs admissibles au repêchage seront rivés à leur télévision, ordinateur ou téléphone intelligent. Dès midi, 56 d'entre eux seront choisis par l'une des huit équipes de la Ligue canadienne.

Brillant au match de la Coupe Vanier et au camp d'évaluation de la Ligue canadienne, Seydou Junior Haïdara pourrait réaliser un rêve d'enfant.

Le receveur du Rouge et Or de l'Université Laval est classé 11e meilleur espoir par la centrale de recrutement.

« Il y a quelques semaines, ma sœur me parlait d'une recherche que j'avais faite en sixième année où je disais que je voulais être un joueur dans la Ligue canadienne. J'ai vraiment toujours voulu jouer au football professionnel. »

Son entraîneur, Glen Constantin, s'attend à ce qu'il trouve preneur dès les deux premiers tours.

Comme biens des Québécois, c'est grâce à un camp de football organisé par les Alouettes de Montréal à Québec qu'Haïdara a eu la piqûre pour son sport.

Les Alouettes détiennent deux choix au premier tour et un au second.

« C'est sûr que ce serait spécial d'être choisi par les Alouettes, mais peu importe l'équipe qui me repêchera, je serai heureux. Pour moi, l'important c'est d'avoir une chance. »

Rapide et surtout efficace au sein des unités spéciales, Haïdara ne devrait pas attendre trop longtemps avant d'être sélectionné.

Sentiment du devoir accompli

Deux joueurs de l'Estrie attendent aussi avec une confiance tranquille la journée de lundi. Nicolas Boulay du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke et Elie Ngoyi des Gaiters de Bishop's.

Boulay, un secondeur, a été reçu en entrevue par sept des huit équipes de la Ligue lors du camp d'évaluation organisé par la Ligue canadienne à Toronto au mois de mars.

« Pour moi, c'est un bon indice que je serai repêché, explique-t-il. Mais c'était particulier comme expérience. Les gens me regardaient, me posaient des questions parfois déstabilisantes juste pour voir comment j'allais réagir. »

Boulay, qui a déjà un baccalauréat en poche, s'est entraîné à raison de six séances par semaine cet hiver et s'est entouré de spécialistes.

« J'ai aussi fait très attention à ma récupération et à mon alimentation. Deux clés importantes qui m'ont permis de bien réussir les tests à Toronto. »

Le robuste Elie Ngoyi attend aussi le dénouement d'années d'effort avec une confiance tranquille, même si les joueurs de talent admissibles au repêchage à sa position abondent cette année.

Il faut dire que l'ailier défensif est une force de la nature. Il a été le meilleur parmi tous les participants au camp d'évaluation.

« Écoute, j'ai travaillé fort et je l'ai démontré au camp. J'ai aussi dominé mes adversaires aux exercices à un contre un. Je suis très confiant d'être choisi. »

Si Boulay suit le déroulement du repêchage en famille à Magog, Ngoyi sera loin des siens.

Sa famille, immigrée du Congo à Sherbrooke, est maintenant installée dans l'ouest du pays. Il promet toutefois qu'ils seront les premiers informés de sa nouvelle équipe.

« Je suis le deuxième d'une famille de neuf enfants. Mes parents m'ont beaucoup aidé, c'est certain qu'ils seront les premiers que je vais appeler . »

Si jamais Boulay et Ngoyi étaient finalement ignorés, les deux pourraient être de retour en Estrie pour une dernière saison universitaire.

Repêchage 2013 101

Les équipes peuvent repêcher des joueurs canadiens qui évoluent dans des universités au Canada, mais aussi aux États-Unis.

L'an dernier, 7 des 45 joueurs choisis provenaient des Universités québécoises contre 18 pour les institutions américaines.

Les équipes peuvent choisir des joueurs même s'ils ont déjà été repêchés par une équipe de la NFL.

L'équipe d'Ottawa, qui fera son entrée dans la Ligue canadienne en 2014 et dont le nom n'a pas encore été annoncé, détient quatre choix au repêchage. Toutefois, il faudra qu'Ottawa repêche des joueurs canadiens de la NCAA à qui il restera encore une autre saison universitaire à disputer.

Ordre de sélection 2013 :

  1. Tiger Cats d'Hamilton
  2. Blue Bombers de Winnipeg
  3. Alouettes de Montréal (choix des Eskimos d'Edmonton)
  4. Roughriders de la Saskatchewan
  5. Alouettes de Montréal
  6. Lions de la Colombie-Britannique.
  7. Stampeders de Calgary
  8. Argonauts de Toronto
  9. Ottawa

Classement de la centrale de recrutement de la Ligue canadienne :

  1. Bo Lokombo, secondeur, Oregon
  2. Stefen Charles, ligne défensive, Regina
  3. Linden Gaydosh, ligne défensive, Calgary
  4. Matt Sewell, ligne offensive, McMaster
  5. Andy Mulumba, ligne défensive, Eastern Michigan
  6. Nolan MacMillan, ligne offensive, Iowa
  7. Ben D'Aguilar, ligne défensive, McMaster
  8. Brett Jones, ligne offensive, Regina
  9. Brent Urban, ligne défensive, Virginia
  10. Mike Edem, secondeur, Calgary
  11. Seydou Junior Haïdara, receveur, Laval
  12. Corey Watman, ligne offensive, Eastern Michigan
  13. Jesse Joseph, ligne défensive, Connecticut
  14. Connor Williams, ligne défensive, Utah State
  15. Brander Craighead, ligne offensive, Texas El Paso