NOUVELLES
05/05/2013 08:45 EDT | Actualisé 05/07/2013 05:12 EDT

La Libye interdit désormais la vie politique aux hauts responsables sous Kadhafi

TRIPOLI, Libye - Sous pression des milices armées, le Parlement libyen a adopté dimanche une loi interdisant à quiconque ayant été un responsable influent pendant le règne de 42 ans de Mouammar Kadhafi de travailler au sein du gouvernement.

La Loi d'isolation politique pourrait mener au départ de plusieurs leaders actuels, certains ayant fait défection du côté des rebelles pendant la guerre civile de 2011, ou qui ont été élus depuis la chute et la mort de Kadhafi. Le geste devrait davantage ralentir la transition déjà vacillante vers la démocratie en expulsant des députés élus.

La décision injecte également une nouvelle dose d'incertitude dans les politiques libyennes pendant une transition qui demeure fragile. Les libéraux affirment qu'elle aidera les islamistes, qui ont obtenu de mauvais résultats aux dernières élections par rapport à leurs homologues d'autres pays arabes, bien que des islamistes soutiennent qu'ils pourraient eux aussi être affectés par l'interdiction.

La loi a été partiellement encouragée par l'impopularité de la cuvée politique actuelle en Libye auprès des ex-rebelles toujours puissants, et d'autres qui affirment que bien peu de choses se sont améliorées depuis. Les partisans de la loi affirment qu'elle est nécessaire pour compléter la révolution.

Des détracteurs soutiennent cependant qu'elle a été adoptée avec un fusil sur la tempe. Des milices ont entouré plusieurs bâtiments ministériels à Tripoli, la semaine dernière.

Le Congrès général national, le Parlement libyen, a très majoritairement voté en faveur de la loi.

La loi souligne l'incapacité du gouvernement à mettre au pas les groupes armés et révèlent les divers obstacles que la nation d'Afrique du Nord doit surmonter pour reconstruire son gouvernement central faible.

La loi stipule que les parlementaires qui perdent leur poste seront remplacés par le prochain nom sur la liste du parti, ou par le candidat indépendant qui est arrivé en deuxième position dans un district, ont déclaré des législateurs à l'Associated Press.

PLUS:pc