Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Turin sanctionné

La Juventus de Turin a écopé d'une amende de 30 000 euros en raison de cris racistes proférés par ses partisans dimanche.

Pendant l'échauffement avant le match contre l'AC Milan, des cris de singe ont été entendus. Le milieu de terrain Kevin-Prince Boateng, visé par ces railleries, a mis son index sur sa bouche pour tenter de faire taire les Turinois.

Le joueur métis germano-ghanéen avait quitté un match amical en janvier pour protester contre le même type de moqueries.

La Juventus a remis en question ces faits dans un communiqué, mais « ne discute en aucun cas la décision » et espère que ces comportements « souvent sanctionnés au Juventus Stadium soient sanctionnés avec la même attention et collaboration du club ailleurs ».

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.