Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La crue printanière marque une pause

La crue printanière connaît une accalmie après les débordements du week-end dans plusieurs régions du Québec et du nord de l'Ontario, mais la situation pourrait redevenir plus préoccupante au cours des prochains jours.

Les régions de Lanaudière, de la Mauricie, des Laurentides et de la Vallée de l'Outaouais ont fait l'objet d'alertes d'inondations au cours du week-end. Des résidents de Saint-David-de-Falardeau au Saguenay-Lac-Saint-Jean ont même été évacués la semaine dernière.

Présentement le niveau « d'eau baisse lentement et la situation devrait se poursuivre une partie de la journée », estime le directeur des opérations d'Hydro Météo, Pierre Corbin. « Le soleil va prendre la relève avec les températures douces et ça pourrait réamorcer les hausses qu'on a connues dans les derniers jours », poursuit-il.

La crue printanière est un peu tardive cette année, explique M. Corbin. Il précise que les crues des dernières années étaient en avance, notamment celle de l'an dernier. Cette année, la tempête de neige tardive et les températures qui sont demeurées basses plus longtemps ont fait en sorte de retarder la fonte des neiges, et donc des crues printanières.

« Le gros de la fonte s'est effectué la semaine dernière, ce qui a donné plusieurs crues des rivières au nord du fleuve Saint-Laurent de même qu'en Estrie, en Beauce et dans la région de Québec », conclut M. Corbin. Les autorités demeurent vigilantes, mais le pire semble être passé.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.