Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Corruption présumée : amende de 1,6 M$ pour Ralph Lauren

Le groupe de mode Ralph Lauren paiera plus de 1,6 million de dollars aux autorités américaines pour conclure une enquête pénale et civile sur des pots-de-vin qui auraient été versés par l'une de ses filiales en Argentine.

Le ministère américain de la Justice a accepté de ne pas engager de poursuites contre Ralph Lauren, soupçonné d'avoir corrompu des fonctionnaires des douanes argentines pour faire entrer plus facilement ses produits dans le pays. Le responsable de la filiale argentine de Ralph Lauren aurait ainsi versé des pots-de-vin pendant cinq ans afin de tenter d'éviter l'inspection de la marchandise qui lui était destinée.

La société new-yorkaise a cependant bénéficié de la clémence des autorités, d'abord parce qu'elle a elle-même rapporté le problème lorsqu'il a été découvert, ensuite car elle a coopéré à l'enquête et mis en oeuvre des formations anticorruption pour ses salariés, ainsi que d'autres mesures destinées à prévenir ce type de comportement.

Ralph Lauren paiera toutefois 882 000 $ d'amende au ministère de la Justice et versera près de 735 000 $ à la Securities and Exchange Commission, pour les profits illicites qu'il aurait pu engranger à la suite de ces agissements.

À Wall Street à 12 h 10, l'action de Ralph Lauren cédait 1,74 %, à 166,23 $.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.