Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Rosberg, l'élu surprise

Nico Rosberg a surpris tout le monde, et peut-être lui, en obtenant la pole position à Bahreïn. Il a devancé Sebastian Vettel (Red Bull) et Fernando Alonso (Ferrari).

C'était la deuxième pole de la carrière de Rosberg, après la Chine en 2012. Il a enregistré un chrono imbattable de 1 min 32 s 330/1000.

« Un peu surpris, a dit Rosberg. Avant la qualif, on ne savait pas quelle voiture était la plus rapide, sur un tour. Mais c'était la récompense pour le travail effectué ce week-end. Je ne sais pas si nous aurons le rythme en configuration course, mais on va essayer. »

Il faut dire que Mercedes-Benz a beaucoup travaillé entre vendredi et samedi pour améliorer le comportement de la W04, en modifiant les réglages. Rosberg devra faire attention à la dégradation de ses pneus arrière, très exposés sur cette piste où les relances en sortie de virage taxent les gommes.

Vettel a salué le tour parfait de son compatriote, après lui avoir cédé 25 centièmes de seconde. Le pilote Red Bull a négocié le parcours en 1:32,584.

Alonso a lui laissé tomber son denrier tour après avoir fait des erreurs dans les deux derniers virages. Il est rentré aux puits immédiatement, et a donc gardé son troisième temps, inscrit au tour précédent.

« Ça ne servait à rien de faire un tour de plus sur ce train de pneus, au cas où on veuille l'utiliser pendant la course », a dit Alonso.

Plus de détails à venir.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.