NOUVELLES
05/04/2013 10:44 EDT | Actualisé 05/06/2013 05:12 EDT

Nouveaux heurts à Jérusalem-Est et en Cisjordanie

Des affrontements ont opposé vendredi des manifestants palestiniens aux forces israéliennes à Jérusalem-Est et en Cisjordanie en proie à des violences meurtrières ces derniers jours, selon l'AFP et des sources officielles israéliennes.

Des heurts ont éclaté dans le quartier d'Issawiya dans le secteur à majorité arabe de Jérusalem, entre des dizaines de manifestants et les forces de l'ordre. Trois personnes ont été arrêtées, a indiqué la police.

Une dizaine de jeunes Palestiniens ont été légèrement blessés, selon un correspondant de l'AFP.

Issawiya, un quartier palestinien situé à la périphérie nord de Jérusalem, est souvent le théâtre d'accrochages entre habitants et forces de sécurité.

Les autorités israéliennes, craignant des violences après la prière musulmane hebdomadaire, avaient renforcé leur dispositif de sécurité et dépêché des renforts à Jérusalem-Est occupée et annexée, limitant l'accès à l'esplanade des Mosquées aux hommes de plus de 50 ans.

L'esplanade, qui comprend le troisième lieu saint de l'islam et l'ancien Temple de Jérusalem détruit par les Romains en l'an 70, est un lieu sacré pour l'islam comme pour le judaïsme et une source de tensions entre les deux communautés.

A Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, scène d'affrontements violents ces derniers jours après la mort controversée mardi en Israël d'un prisonnier palestinien sexagénaire atteint d'un cancer, Maïsara Abou Hamdiyeh, la police a dispersé à coups de grenades lacrymogènes des jeunes qui lançaient des pierres.

Des heurts ont aussi eu lieu dans le camp de réfugiés d'Al-Aroub, entre Hébron et Bethléem, et dans le village palestinien de Kafr Qadoum, près de Naplouse (nord), selon l'AFP.

La mort du détenu palestinien avait entraîné une vague de manifestations et de violences lors desquelles deux jeunes Palestiniens ont été tués mercredi par des balles tirées par des soldats israéliens.

Les trois Palestiniens ont été enterrés jeudi en Cisjordanie.

L'envoyé spécial du Quartette pour le Proche-Orient Tony Blair a déclaré vendredi dans un communiqué être "profondément inquiet par les pertes en vie humaine" et "la détérioration de la situation sécuritaire", qualifiée de "très volatile".

La colère de la rue palestinienne survient quelques jours avant que le secrétaire d'Etat américain John Kerry n'effectue son troisième déplacement en un mois au Proche-Orient, avec des étapes à Jérusalem et à Ramallah.

scw-vl-dms/agr/tp