NOUVELLES
05/04/2013 11:01 EDT | Actualisé 05/06/2013 05:12 EDT

L'homme derrière Maier à la rescousse

À un an des Jeux olympiques de Sotchi, l'équipe masculine suisse de vitesse prend tous les moyens pour augmenter ses chances de succès.

Après une décevante saison 2012-2013, la Fédération helvète a annoncé, vendredi, que Walter Hubmann, l'homme derrière un certain Hermann Maier, prenait les rênes de l'équipe de descente.

Outre Maier (double champion olympique à Nagano en 1998 et triple champion du monde), l'Autrichien de 55 ans a également travaillé avec Stephen Eberharter (médaillé d'or à Salt Lake City en 2002 et trois fois champion du monde).

« J'ai la plus grande estime pour Walter Hubmann et je pense que ses références et ses succès parlent pour lui », a dit Walter Hlebayna, lui aussi un technicien autrichien, nommé le 23 mars par la Fédération comme chef de l'équipe masculine suisse de ski alpin.

La Fédération a aussi embauché le Suisse Steve Locher comme entraîneur-chef de l'équipe technique.

Après son passage avec l'équipe autrichienne de vitesse de 2001 à 2007, Hubmann a poursuivi sa carrière avec la Fédération croate comme entraîneur des descendeurs. Il n'est donc pas étranger à la consécration d'Ivica Kostelic, vainqueur du grand globe de cristal en 2010-2011.

À moins d'un an des Jeux, Hubmann aura la lourde tâche de relever une équipe de descente en déroute. Médaillé d'or en descente à Vancouver, Didier Defago n'a pu faire mieux qu'une 10e place à Beaver Creek en novembre.

Il devra tenter également de relancer Carlo Janka, qui n'est plus l'ombre du champion de la Coupe du monde 2010 depuis deux saisons.

Les descendeurs suisses ont cependant été privés d'un de leurs meilleurs atouts durant toute la saison. Beat Feuz, 2e au classement général et au classement de la descente en 2012, a souffert de complications après une chirurgie au genou gauche.

Le 23 mars, la Fédération suisse avait aussi embauché un Autrichien, Rudi Huber, comme directeur de l'alpin suisse.