NOUVELLES
05/04/2013 09:27 EDT | Actualisé 05/06/2013 05:12 EDT

Des "ennemis" menacent la coopération entre Soudan et Egypte (Morsi)

Le président égyptien, Mohamed Morsi, a affirmé vendredi lors d'un discours dans une mosquée de Khartoum que la coopération entre les régimes islamistes au Soudan et en Egypte ne menaçait personne mais devait en revanche faire face à "des ennemis".

"Nous, en Egypte et au Soudan sommes intégrés, et vous allez avoir qu'il y aura des ennemis (qui s'opposeront) à cette intégration", a dit le président Morsi à la mosquée Al-Nour, dans le nord de Khartoum, devant plusieurs milliers de personnes, dont homologue soudanais Omar el-Béchir.

Il n'a pas précisé qui étaient ces "ennemis".

"Cette coopération n'est tournée contre personne", a assuré M. Morsi, ajoutant que les deux pays ne cherchaient "pas la guerre ni l'agression" contre quiconque.

M. Morsi, un ancien dirigeant des Frères musulmans élu à la tête de l'Egypte après la chute en 2011 de l'ancien président Hosni Moubarak, est arrivé jeudi à Khartoum pour une visite de deux jours, sa première au Soudan depuis son arrivée au pouvoir en juin.

Mercredi, les autorités égyptiennes ont convoqué le chargé d'affaires des Emirats arabes unis pour réclamer la conclusion rapide d'une enquête concernant plusieurs ressortissants égyptiens arrêtés aux Emirats, où ils sont soupçonnés d'entretenir des liens avec les Frères musulmans.

Les autorités émiraties ont accusé les islamistes arrêtés de complot contre la sécurité de l'Etat, et le chef de la police de Dubaï, Dhahi Khalfane, a affirmé que les Frères musulmans cherchaient à renverser les monarchies du Golfe.

str-it/feb/fc